Etalon black...

La première fois, les fois improvisés, les expériences candaulistes insolites que vous avez vécus, ou même vos fantasmes pas encore réalisés.

Etalon black...

Messagepar Hot4U » Mar 13 Fév 2018 22:39

Je connaissais depuis plusieurs années X, une amie mariée BCBG, insatisfaite dans sa vie de couple et l’ai initié au libertinage connaissant son potentiel, l’attraction qu’elle exercait sur les hommes et le plaisir qu’elle pourrait tirer de la pluralité masculine. J’ai gagné sa confiance et suis devenu son « mentor libertin »
J’aurais aimé faire avec elle une soirée gang bang « soft » inspirée du film « Behind the green door », au cours de laquelle elle aurait été chauffée à blanc par plusieurs partenaires, caressée, embrassée, léchée, branlée, jusqu’à ce qu’un étalon black très bien monté la prenne sans ménagement pour une baise fougueuse qui lui permettra d’exploser.
Pourquoi un étalon black ?
Nous nous rendions parfois à Paris dans un club libertin « La cheminée » (désormais fermé, malheureusement).
Voir forniquer partout autour d’elle excitait beaucoup X.
Les soirées commençaient par un dîner qui permettait d’observer un peu l’assistance. X portait en général une robe très courte totalement transparente qui la mettait en valeur. Pendant les dîners les hommes l’observaient et X sentait déjà leur désir, ce qui titillait sa libido. Après le dîner je l’emmenais danser et souvent plusieurs hommes nous entouraient pendant que je flirtais avec elle et la chauffais. Rapidement des mains se baladaient sur ses seins, sur ses fesses et exploraient son corps. Très vite également les sexes en érection jaillissaient des pantalons et les mains de X les caressaient à tour de rôle.
Lorsqu’un partenaire convenait à X nous allions dans un « coin câlin » et nous la caressions ensemble. En général, lorsqu’elle était brûlante et le sexe trempé X demandait à être pénétrée. Si une première étreinte ne l’avait pas totalement satisfaite elle était immédiatement chevauchée par un autre homme. Elle aimait ces assauts brefs et vigoureux, sentir jouir ses partenaires de passage, recevoir et donner du plaisir.
Un soir au cours du dîner un grand black très costaud de plus de 2 mètres, style rasta, est entré dans la salle-à-manger alors que nous la quittions. Ses yeux étaient rivés sur X qui s’en est aperçu et a semblé troublée. Je lui ai dit en riant « qu’elle n’aurait pas besoin de le forcer, et qu’il avait déjà choisi son dessert ». X m’a traité d’idiot, et nous sommes descendus danser. Au bout d’un moment j’ai vu arriver le black, X lui tournait le dos. Il est passé derrière elle, et nous a observé en souriant, me faisant un signe de la main avant de pénétrer dans la pièce voisine qui est en général réservée aux gangs bangs. Cet homme désirait manifestement X, mais ne voulait pas s’imposer, il me semblait clair qu’il l’attendait. Il avait pour cela choisi le cadre qui lui permettrait de se mettre en condition, la suite allait confirmer mon pressentiment.
J’ai continué à la chauffer quelques minutes avant de la convier à entrer également dans la pièce voisine. Une partouze s’y déroulait et le black, en retrait, avait ouvert son pantalon, il tenait sa verge gonflée en main…Nous étions stupéfaits, il avait une queue énorme, circoncise, longue, avec un gland très épais, sa tige était luisante. J’ai dit à X « ça t’excite, tu en as envie, caresse-la ». Elle ne s’est pas faite prier, et s’est mise à le caresser avec beaucoup de sensualité. Le black lui pétrissait les fesses et la poitrine sans ménagement Je gardais ma main sur sa chatte qui était devenue trempée en quelques instants. La respiration de X s’accélérait, en quelques secondes elle était devenue une femelle en chaleur. Elle s’est soudain baissée et a commencé à lécher goulûment le gland distendu, elle alternait par des mouvements des lèvres le long de la hampe, et prenait le sexe en bouche en imprimant des mouvements de va-et-vient de la main. Je ne l’avais jamais vu pratiquer une fellation aussi passionnément. La verge du black était désormais totalement redressée, réellement impressionnante.
Nous avons rejoint un divan, le type a retourné X, lui a remonté sa robe sur les reins, a mis un préservatif, et l’a pénétré doucement. Elle a poussé un petit cri puis s’est mise a accompagner vigoureusement les mouvements du black. Son cul bombé claquait contre le bas-ventre de l’étalon à chaque poussée. Les yeux fermés elle gémissait de plaisir. Lorsque la bite noire sortait de sa vulve le sexe de X se déformait comme une ventouse collée à cette barre qui la taraudait. Le black l’a retourné et l’a empalé en s’allongeant sur elle, j’avais peur qu’il ne l’étouffe. Ses mouvements étaient lents, longs mais toniques en final. A chaque poussée le visage de X se contractait et sa bouche s’ouvrait grand comme si elle tentait de retenir la vague du plaisir qui montait dans son ventre. Je me demandais comment elle pouvait absorber cette queue dans sa totalité sans ressentir de douleur. Elle avait en effet remonté ses jambes et saisi ses genoux pour les amener au niveau de ses épaules en s’offrant ainsi davantage pour sentir ce sexe démesuré au plus profond de ses entrailles.
Autour de nous les clients de la boite se pressaient, presque tous se branlaient ou étaient astiqués par leurs partenaires.
Le black l’a bourré en douceur pendant un moment qui m’a semblé une éternité. Il s’est mis ensuite à accélérer la cadence, donnant des coups de butoir puissants Ils arrachaient à sa partenaire, qui ne cherchait plus à se retenir, des gémissements de plus en plus forts, puis des cris. X agitait sa tête latéralement comme prise de convulsions et s’est soudain cambrée en hurlant, soulevant l’étalon. Elle avait littéralement explosé. Le black s’est retiré doucement, son sexe brillant et ruisselant est apparu aux yeux de l’assistance, la capote renfermait une quantité de semence impressionnante…
X m’a avoué n’avoir jamais éprouvé en elle de telles sensations, un tel orgasme. Elle disait avait senti son partenaire dans tout son bas-ventre, comme s’il la remplissait totalement ; chaque mouvement de va-et-vient la faisait brûler davantage. Summum du plaisir, ils avaient joui ensemble. Elle avait aimé les saccades de sa queue et les fortes contractions qui avaient accompagné son éjaculation.
Après cette expérience, et bien qu’elle refusait de l’avouer, je la savais encore plus attirée par les blacks, les nouveaux partenaires, les inconnus et les baises spontanées.
En conséquence je lui ai fait rencontrer des hommes qu’elle ne connaissait pas, si possible de couleur, parce que cela pimentait fortement sa libido et nous permettait de vivre des moments intenses.
Les aléas de la vie m’ont amené loin de Paris, et peu à peu nous avons mis un terme à nos activités libertines. X et moi sommes encore en contact bien entendu, mais désormais j’ai une compagne et ne partage des moments d’intense volupté qu' avec elle, exclusivement.
Avatar de l’utilisateur
Hot4U
 
Messages: 11
Inscription: Lun 12 Fév 2018 11:37
Situation: Couple
Département: Rhône
Ville: Limas
Membre certifier


Re: Etalon black...

Messagepar pascaljean_fr » Mer 14 Fév 2018 00:55

Quelle belle histoire, bravo pour ta prose, c'est super agréable à lire.
Avatar par defaut homme
pascaljean_fr
 
Messages: 4071
Inscription: Ven 15 Fév 2013 15:30
Situation: Homme
Département: Paris
Ville: Paris


Retourner vers Récits candaulistes

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités