LA COCUFIEUSE ULTIME

La première fois, les fois improvisés, les expériences candaulistes insolites que vous avez vécus, ou même vos fantasmes pas encore réalisés.

LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Mar 7 Jan 2014 01:01

Ci-dessous le début de l'un des récits les plus excitants qu'il m'ait été donné de lire sur le candaulisme. Faites moi savoir si la suite vous intéresse, j'illustrerai parfois le récit avec des photos de ma propre épouse (histoire de donner un petit plus ;) ):

Chapitre 1 - Le mariage
Mi mai, la date du mariage était arrêté, le 3 juillet prochain.
Bien sur, j'avais présenté, Céline, à mes parents et nos parents s’étaient rencontrés à Paris, dans un grand restaurant.
Mon père est Expert-comptable et ma mère ... aussi. Oui, ils se sont bien trouvés. Ils dirigent un cabinet important.
Début juin, étant à Paris, pour mes affaires, je présentais Céline, qui m'accompagnait, à mes quelques connaissances parisiennes. Nous fûmes invités à une soirée.
Céline était rayonnante. Sexy mais avec classe et un rien provocante. Robe rouge, courte à mi cuisse, talons haut, dos nu, sans soutient gorge. Ses seins, larges et lourds, 95 et des poussières, tendaient la robe de façon presque indécente.
Mais j'étais fier de ma fiancée.
La soirée était parfaite. Le repas gastronomique. Les vins, excellents, Le champagne coulait à flot.
Nous avons dansé, Céline était courtisée par tous les hommes ....
J’avais trop bu et Céline n’était pas en reste. Les invités partaient et un homme, corpulent, la cinquantaine, bien tassée, que j'avais vu danser avec Céline, nous proposa, vu notre état, de nous raccompagner à notre hôtel. Je lui expliquais, tant bien que mal, que Céline était ma fiancée et qu’elle devait rentrer chez ses parents en banlieue.
L’homme me dit alors, qu?il serait préférable qu'elle prenne une autre chambre dans mon hôtel ou si nous voulions, il nous hébergerait pour la nuit chez lui. Son appartement, à 5 minutes en voiture était pourvu de 4 chambres.
Nos hôtes nous conseillèrent d?accepter. C’était mieux et plus prudent.
Ainsi fût dit, ainsi fût fait.
Nous sommes arrivés, comment je ne sais plus très bien, dans l?appartement de cet homme que je ne connaissais pas.
Il ouvrit une bouteille de champagne et nous bûmes encore. Céline était dans un drôle d'état et moi ... pour la première fois de ma vie, j'étais ivre.
L'homme mit de la musique langoureuse et me demanda la permission de danser avec ma fiancée. Ai-je dit oui ou non, je ne sais pas. Affalé dans mon fauteuil, je voyais trouble. Je voyais cet homme danser avec Céline. Je me levais et demandais la salle de bain. Il m'indiqua le chemin. Je fit alors couler l'eau et tentais de me dégriser. Un long moment, je fis couler l?eau sur mon visage et ma nuque. J?en bu aussi. Lorsque je sortis de la salle de bain, j'allais beaucoup mieux. Pas clair, mais beaucoup mieux. J'étais conscient.
Je repris place dans le fauteuil. La lumière avait été tamisée. La bouteille de champagne était presque vide et le verre de Céline l'était.
Je levais la tête et .... Là devant mes yeux à quelques mètres de moi, l'homme et Céline s'embrassaient à pleine bouche. Cloué dans mon fauteuil, je ne comprenais pas. Je tentais de rassembler mes pensées. Mon esprit troublé. Je regardais. Je fermais les yeux. Je regardai à nouveau. C?était bien Céline qui dansait avec cet homme, qui l'embrassait et la caressait.
Comment, pourquoi, je ne bougeais pas. Je sentis mon sexe se mettre en érection. J'étais spectateur d'un film. La robe de Céline tomba à terre, elle était en string.
L'homme ( je ne savais même pas son prénom ) arrêta la danse, il pelotait les seins de ma fiancée. Les prenait à pleine main. Puis ses fesses furent aussi malaxées.
Je n'étais plus ivre d'alcool, j?étais ivre d'excitation et de voyeurisme. ( comme dans mes masturbations solitaires )
Il porta Céline dans le grand sofa d?angle qui était à droite de mon fauteuil. La coucha, lui enleva son string. Splendidement nue.
L'homme ôta ses vêtements et demeura en slip. Il écarta les jambes de Céline et enfouis son visage entre ses cuisses et se mit à sucer son sexe.
Céline poussa un long soupir. Un râle de plaisir, sourd.
Céline s'agitait de plus en plus, roulait des hanches, prenait la tête de l?homme entre ses mains et la plaquait sur son sexe.
Les soupirs et les râles furent plus nombreux et rapprochés.
Sans cesser ce qu?il faisait l'homme a enlevé son slip. Puis, comme un serpent, il est venu sur Céline. Il a relevé ses jambes, haut en les maintenant largement écartées.
A genoux, il a collé son sexe sur celui de Céline. Il se masturbait sur sa vulve, probablement ouverte. Elle reprit ses soupirs de bien être.
A ce moment précis, l'homme se tourna vers moi et me dit. " Venez, approchez vous, vous verrez mieux "
Comme un automate je me levais et me mis juste à coté de lui. Tout proche. Je vis ma fiancée allongée, les yeux fermés, nue. Ses gros seins ronds, magnifiques aux auréoles claires. Son sexe m'apparût aussi pour la première fois. Les poils blonds comme ses cheveux. Légèrement ondulés.
Je vis alors, le sexe de l?homme, long et large. Beaucoup plus gros que le mien, qui glissait entre les lèvres ouvertes de la vulve de Céline.
-"Regarde" me dit-il, "je vais prendre ta fiancée devant toi, je savais que tu aimerais. Je vous ai observé durant la soirée et j?étais sur que tu étais voyeur, regarde maintenant "
Il prit son sexe en main, présenta le gland à l'entrée du vagin, poussa un peu et le fit pénétrer.
Céline soupira très fort.
Lentement il poussa et le sexe pénétra de moitié...
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris


Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar celio29 » Mar 7 Jan 2014 01:07

tu illustres avec photos de ta miss ?!
en mariée ?
Avatar par defaut homme
celio29
 
Messages: 12381
Inscription: Jeu 10 Juil 2014 19:34
Situation: Homme
Département: Finistère
Ville: brest
Membre certifier

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Mar 7 Jan 2014 01:20

Là Céline poussa un cri, plutôt un râle de plaisir et de douleur à la fois.
L'homme s'arrêta ... Ne comprenant pas. Il dit :
" Merde, elle est vierge ? "
" Oui, dis-je doucement, oui "
Nous nous sommes regardés, un instant. J?ai détournés les yeux et j'ai fixé les deux sexes.
Alors, lentement, il a enfoncé le sien jusqu'au bout dans celui de Céline.
Il est resté ainsi en elle. Il a caressé ses seins, ses hanches ses cuisses, son clitoris.
Puis il a commencé à bouger en elle, doucement, ressortant de quelques centimètres, encore et encore, plusieurs fois. Puis plus les mouvements ont pris plus d'ampleur. Il les calquait sur les soupirs de Céline. Plus son plaisir montait, plus il amplifiait ses coups de rein.
Et là, Céline se mit à crier et à jouir. Ses bras battaient le vide. Son bassin se soulevait.
" Déshabillez-vous, vous serez mieux, n?ayez pas honte, masturbez-vous. Prenez votre plaisir. Votre voyeurisme et votre candaulisme, doivent s'affirmer, maintenant, il ne faudra rien regretter. Je connais certains couples comme le vôtre "
J'enlevais pantalons et slip et je me masturbais.
Lui avait repris son accouplement avec ma fiancée, il l'a baisait maintenant avec force.
Il me parlait, comme pour m'apprendre à aimer ce que je serais.
" Regardez bien je viens de prendre la virginité de votre fiancée. Je la prends devant vous.
Je la possède, elle est à moi. A moi avant vous. Je vous la prends. Elle se donne à moi, elle m'appartient. "
Il baisait Céline pour la faire jouir encore.
Tous les signes montraient que ça n'allait pas tarder.
" Tu vois, elle va encore jouir avec moi, je lui donne du plaisir. Regarde comme elle vient ... "
Il m'avait tutoyé ... Pas d'importance.
" Tu vois comme ma queue s'enfonce en elle, tu vois comme elle l'apprécie. Regarde mes couilles pleines de mon sperme qu'elle va recevoir en elle. Son premier sperme. Ce sera le mien, pas le tien. "
J'ai alors observé ses couilles qui étaient vraiment grosses et lourdes.
" Elle va jouir, elle va jouir je sens son vagin qui se resserre sur ma bite. Si tu savais comme c'est bon. Elle jouit, elle jouit, regarde, regarde, je vais éjaculer mon sperme dans son ventre, ça y est je jouis, je jouis, oohhh c?est terrible, oooh je la remplis, je la fais mienne, tu es cocu avant même d'être marié ... ooohhhhh "
Ces derniers mots me firent jouir aussi et mon sperme à moi gicla sur le tapis.
Céline avait jouis fortement. Plus que la première fois.
Il resta enfoncé en elle un bon moment, puis doucement se retira.
Tendrement, il lui caressa les cheveux.
Céline s'endormit.
Un long silence s?installa. Je m'endormis aussi.
Lorsque je me réveillais, je mis un petit moment à réaliser ce qui s'était passé. La pièce était vide. Où étaient-ils ? Il était 13 heures.
Sans remettre mes vêtements, je commençais à inspecter l'appartement, je m'avançais dans le long couloir, et j'arrivais devant la dernière porte à droite.
Je m'arrêtais stupéfait. L?homme était allongé sur le dos, Céline était contre lui, sa jambe gauche, sur ses cuisses. Sa main gauche posée sur le sexe de l?homme.
Ils ne dormaient pas.
" Entre Daniel, nous t'attendions, dit-il, entre. Moi c'est Antoine, tu te souviens ? "
" Non "
" Entre, viens, ne t'inquiète pas. Elle est jeune et récupère vite. Nous avons eu tout notre temps pour faire des choses et parler. Assis toi là dit-il en me désignant un coin du bas du lit. Après que tu te sois endormi, j'ai porté Céline dans mon lit. Je savais ce que je devais faire. Vers 10 heures elle s'est réveillée et complètement affolée, elle voulait fuir. Après l'avoir calmée, doucement je lui tout expliqué. Ce qui s'est passé, ce que nous avons fait ... tous les trois, oui ce que tu as fait toi aussi, c'est presque le plus important. Je lui ai fait tendrement comprendre que tu es un homme passif, voyeur qui aime la voir prendre son plaisir par amour pour elle. Nous avons parlé longtemps et je crois bien qu'elle a compris. La preuve, la voilà avec moi, devant toi. Nue dans mon lit. Et la preuve aussi, c'est qu'elle a accepté de refaire l'amour avec moi, en étant tout à fait lucide, cette fois. Cinq minutes avant et tu nous trouvais en pleine action. Je l'ai prise en levrette. Bien à fond. Elle a un cul du tonnerre, aussi beau que ses seins. Elle a jouit la tête dans l'oreiller pour ne pas te réveiller. Mon sperme est encore tout chaud dans sa chatte. Céline, dis à Daniel que tu le comprends, dis lui. "
" Oui Daniel, Antoine m'a raconté beaucoup de choses et si tu es ainsi, peu importe, je te comprends, si c'est ce que tu veux, alors, je suis d'accord. "
Comme je ne parlais pas, Antoine reprit :
" Toi aussi Daniel, toi aussi, tu dois avouer à Céline comment tu es. Lui dire ton plaisir de la voir avec un autre. Il faut que tu dises ce que tu as ressenti cette nuit. "
" dis moi, Daniel, dis moi, je veux savoir de ta bouche, il le faut. "
Je bredouillais, mais je savais qu'il fallait que je parle.
" Lorsque je me suis dégrisé, j'ai vu Antoine te mettre nue, t'embrasser, te sucer. Oui mon excitation n'a jamais été aussi grande. J'ai vu Antoine te pénétrer, te prendre, te faire l'amour et jouir en toi. Il me parlait et me disait des vérités que je voulais entendre. J'ai jouis, j'ai jouis de te voir prise par Antoine et jouir de son sexe. Mais je vais aller plus loin. Je dois avouer à Céline que moi je suis encore puceau. Je n'ai jamais fait l'amour. Il faut aussi qu'elle voit mon sexe qui me complexe de sa taille. Aujourd'hui c?est le jour des vérités, voilà "
Je baissais la tête.
Un mouvement sur le lit, Céline s?approcha de moi. Elle enleva ma chemise et moi aussi je fus nu. Elle m'embrassa et me dit :
" Je t'aime Daniel, je t'aime tel que tu es. Viens, viens me prendre à ton tour. "
Elle s'allongea à coté de Antoine, et m'attira entre ses cuisses, mais je ne bandais pas.
Antoine vint à mon secours.
" Mais non Céline, il ne peut comme ça. Si tu l'avais vu cette nuit bander comme un bâton ... Il a besoin de voir ou d'entendre certaines choses. Il a besoin de savoir que j'ai dépucelé sa jeune fiancée, toute vierge. Qu'elle m'a appartenu. Que je t'ai prise avant lui, 3 fois déjà.
Tiens regarde sa petite bite comme elle grossi ... Raconte lui toi-même, dis lui de venir mettre sa queue dans ta chatte pleine de mon sperme, vas y Céline, parle lui "
" C'est vrai qu'il bande ... c'est vrai que tu aimes ça, Daniel. Viens pour que ton sexe sente bien le sperme de Antoine. Oui viens après Antoine, j'ai appartenu à Antoine. C'est lui qui m'a faite femme. J'ai jouis dans ces bras. "
Je me mis entre ses cuisses et je la pénétrais. Je suis entré en elle, facilement. Sa chatte était huileuse de mouille et de sperme.
Je fis quelques va et vient et je jouis en elle. Je criais. Je me suis affalé sur elle.
Elle me caressait les cheveux en me disant je t'aime.
Je venais de faire l'amour à une femme et cette femme c'était ma fiancée.
Nous étions samedi. Nous nous sommes levés et chacun son tour dans la salle de bain et sommes sortis.
Céline me tenait le bras et tenait la main de Antoine.
Nous avons fait les magasins, nous avons dîné dans un restaurant italien.
Puis nous sommes retournés chez Antoine, comme si c'était normal.
Et Antoine à dit :
" Mes enfants, je vais continuer votre éducation. Vous devez me faire confiance. Vous serez heureux toute votre vie. Si vous êtes d'accord ou non vous le direz, il faut que la volonté vienne de vous. Tout les deux vous devez apprendre votre rôle dans votre futur couple. Dans votre future famille. Donc, voilà ce que je sais qu'il faut pour vous. Ce soir, Céline dormira avec moi. Toi, Daniel, dans la chambre d?amis attenante.
Tu nous entendras faire l'amour, mais tu ne verras rien. Tu imagineras. Tu penseras que Céline est avec moi, qu?elle est à moi. Pas à toi. Demain matin, tu viendras lécher sa chatte avec mon sperme.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar mur44 » Mar 7 Jan 2014 02:14

super recit un nouveau couple candau vient de naitre et tu seras soumis a antoine? qui as depucele ta femme il y'a six mois quand est t'il en cette periode raconte la suite avec des photos
Avatar de l’utilisateur
mur44
 
Messages: 1308
Inscription: Lun 30 Sep 2013 14:53
Situation: Homme
Département: Loire-Atlantique
Ville: la baule

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar CARTOON76 » Mar 7 Jan 2014 07:33

Humm, Trés bien ecrit et trés bandant

Merci

Cocu
Avatar par defaut homme
CARTOON76
 
Messages: 97
Inscription: Mar 5 Mar 2013 11:23
Situation: Homme
Département: Bouches-du-Rhône

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Moby » Mar 7 Jan 2014 07:36

Superbe histoire je suis fan
Avatar par defaut homme
Moby
 
Messages: 1819
Inscription: Lun 23 Aoû 2010 16:36
Situation: Homme
Département: Oise
Ville: IDF/PICARDIE
Membre certifier

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar gericom » Mer 8 Jan 2014 14:02

trés beau récit en espérant une suite
Avatar par defaut homme
gericom
 
Messages: 22
Inscription: Dim 31 Juil 2011 10:06
Situation: Homme
Département: Autre
Ville: charleroi (belgique)

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar TBarly » Mer 8 Jan 2014 14:38

Quelle est la suite?

Sur revebebe, tu trouveras de biens beaux textes également...
Avatar de l’utilisateur
TBarly
 
Messages: 584
Inscription: Mar 24 Déc 2013 14:47
Situation: Homme
Département: Autre
Membre certifier

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cocufieur sensuel » Jeu 9 Jan 2014 09:18

très très beau récit...vivement la suite
cocufieur sensuel
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Ven 10 Jan 2014 22:52

Voici la suite:

"Demain soir, tu dois rentrer à Marseille, alors, Céline restera avec moi, jusqu'au 30 juin. Elle sera ma femme avant d'être la tienne. Et tu ne la reverras que le jour du mariage.
Moi le vieux Monsieur de 56 ans, je baiserais ta jeune fiancée de 18 ans. Voila, alors que décidez-vous. "
Je demeurais sans voix, c?est Céline qui répondit pour nous:
"Oui, nous sommes d?accord, Antoine. Tu nous a révélé, alors, il faut continuer à nous apprendre ... "
" Bien, bien Céline, alors, allons nous coucher mon amour, viens ma chérie, que je te fasse l?amour".
Ils partirent dans " leur " chambre sans un mot ni un regard pour moi. J?en fus terriblement jaloux. Antoine, sans doute, ferma la porte.
J'entrais dans la mienne.
Les yeux ouverts dans le noir, je guettais chaque bruit.
Je me levais et j'allais écouter devant leur porte. Nu je bandais déjà.
J'entendis, des froissements, le lit qui craquais, puis les soupirs de Céline.
Puis, Antoine parla fort.
" Ooohhh ma chérie, mon amour, ma Céline, je suis en toi. Tu me sens gros en toi. Je ne te baise pas je te fais l'amour. Je t'aime Céline. Et toi ... dis moi, tu m'aimes "
" Oui chéri, oui fais moi l'amour, je t'aime, je t'aime, ooohhh c'est bon, je te jure, c'est bon, je ne pourrais plus me passer de toi. Garde moi avec toi. Prends moi tous les jours, je suis à toi, je t?appartiens Antoine, je suis ta femme OOOOOHHHHH JE JOUIS MON AMOUR.
JE JOUISSSSSSS.
" Tiens tiens prends mon sperme, je jouis aussi ma chérie .... "
Des râles et des cris se mêlèrent, je jouis sur le sol.
Je regagnais ma chambre et m'endormis.
La voix de Antoine me réveilla.
" Daniel, Daniel "
" Oui, oui, je suis là "
" Viens lécher ma femme "
J'entrais dans la chambre. Céline me fixa dans les yeux et me sourit, comme pour me rassurer.
Je me mis entre ses cuisses, et je me mis à lécher sa vulve. Je lécher en enfonçant ma langue.
" C'est bien, Daniel, bien, tu bois mon sperme qui coule de sa chatte et tu devine qu'il n'est pas d'hier, mais de ce matin. J?ai éjaculé en elle, il y a moins de 5 minutes.
Tu penses bien que je la baise plusieurs fois par jour ...
Bon c'est bon, ça suffit. Maintenant va te préparer pour ton avion. "
Céline n'avait pas dit un mot.
Je sortis, je me préparais et j'attendis au salon.
Au bout d'un moment, la voix de Antoine m'interpella :
" Au revoir Daniel, à bientôt, ferme bien la porte en sortant, au revoir "
Je sortis.... (à suivre ;) )
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar maitre72 » Ven 10 Jan 2014 23:13




la truie en attente de se faire inséminer
Avatar par defaut homme
maitre72
 
Messages: 4176
Inscription: Ven 31 Aoû 2012 07:56
Situation: Homme
Département: Charente
Ville: Proche Angoulême

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar trappes » Sam 11 Jan 2014 10:36

Hummmmm très bien écrit et très excitant....vivement la suite
Avatar par defaut homme
trappes
 
Messages: 2879
Inscription: Ven 24 Mai 2013 00:36
Situation: Homme
Département: Essonne

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Sam 11 Jan 2014 12:03

... Je n’eu plus de nouvelle de Céline, mais simplement, chaque semaine une simple carte de Antoine qui disait :
« Confiance ... plus que 5 semaines, plus que 4 semaines »
Je travaillais beaucoup le jour, mais mes nuits étaient un enfer.
Les parents de Céline arrivèrent le 30 au matin. Je fus rassurer d’apprendre que Céline leur avait dit que notre accord de ne pas nous voir jusqu’au mariage.
Mais je fus inquiet car Céline ne vint pas le 30 comme prévu.
Elle arriva le 2 juillet au soir.
Tout le monde était content ....
Elle me prit à part et me dit :
« Antoine me charge de te dire que je suis une bonne épouse pour lui. A demain »
Elle me laissa là et partis avec nos parents.
Le soir, elle s’enferma dans sa chambre. Je ne la revis qu’à la Mairie.
Magnifique dans sa robe blanche. Merveilleuse dans sa robe de mariée.
C’est là qu’à ma grande surprise je vis Antoine.
Il vint me saluer et me féliciter.
Tout fut parfaitement réussi.
Au milieu de la nuit. Céline et moi quittâmes l’assemblée et nous allâmes ... chez nous.
A la demande de Céline, en effet, elle avait choisi ... notre maison, pour la nuit de noces.
Arrivé devant chez nous, je la pris par la main et nous sommes entrés.
J’allumais la lumière et j’eus la peur de ma vie. Un sursaut et je reconnus Antoine, assis dans un fauteuil. Je regardais Céline en la questionnant du regard.
« Daniel, ta formation n’est pas finie, dit Antoine. Il faut que tu saches certaines choses, vois-tu.
Assis toi ... assis toi. Tu sais que depuis 6 semaines je fais l’amour à Céline, deux ou trois fois par jour. Si tu voyais sa chatte comme elle bien large pour ma grosse bite ... ta petite bite y nagerait .... A paris tout les voisins et connaissances l’appelle Madame Antoine X.
Que crois-tu Daniel, que ton mariage allait faire de Céline ta femme. Non Daniel, c’est ma femme. C’est moi qui lui fais l’amour, moi qui lui donne du plaisir. Tu croyais que j’allais te céder notre nuit de noces ? Il faut que tu vois un progrès de Céline ?
Il se mit debout. Enleva tout ces vêtements et nu se rassis dans le fauteuil, son sexe déjà bien bandé.
Il dit à Céline :
« Vient me sucer. Montre à Daniel tes talents de suceuse. »
Céline s’approcha, si mit à genoux devant lui. Elle prit son sexe dans les mains et l’emboucha.
Elle caressait ses couilles et suçait sa queue avec ardeur. La bite en bouche, dans sa robe de mariée.
Il la repoussa, lui demanda de se mettre nue. Ce qu’elle fit.
Il lui demanda de se mettre à genoux.
Il se mit devant elle et lui fourra la bite en bouche.
Les deux mains de Céline, caressaient les couilles de Antoine, tendis que lui baisait sa bouche comme s’il baisait sa chatte. Il s’y enfonçait jusqu’au gosier.
Il la baisait comme une pute. Et elle y mettait tout son coeur.
« Regarde Daniel, regarde bien et souviens t’en. Céline est à moi. Je la baise en bouche. Je vais éjaculé dans sa bouche et elle va avaler mon sperme, preuve qu’elle m’appartient. Regarde Daniel je jouis, je jouis dans sa gorge. Avale, avale tout mon sperme, salope. Oui bois, bois mon amour »
Il se retira tendis que Céline finissait d’avaler.
J’étais sidéré, mais encore, comme je l’avais déjà fait, je bandais fortement.
Antoine s’en aperçu.
« Bande, bande, déshabille toi. Allez à poils, Daniel. Tu vas bander encore plus. Allons dans notre lit conjugal », dit-il à Céline.
Ils se couchèrent et je restais debout. Ils commencèrent à faire l »amour, se caressant, se suçant, longtemps. Enfin Antoine la pénétra. Il la prenait presque brutalement. Il la baisait et j’entendais les flop flop de leur sexe qui s’imbriquaient.
Céline, prise en levrette criait, je dis bien criais sa jouissance :
« OOOHHHH mon amour, Antoine, tu me tues. Tu me tues d?amour. »
Antoine cessa ses mouvements. Il enfonça un doigt dans le cul de Céline, qui se mit à onduler et à dire :
« Oui, oui Antoine, encule moi, encule moi «
« Tu entends Daniel, elle me demande de l’enculer. Ah oui c’est vrai, tu ne savais pas... depuis 15 jours je l’encule. Je l’ai sodomisée il y a 15 jours et depuis elle me demande de l’enculer chaque jour. Regarde, tu vas voir ».

En effet, il prit de la mouille de sa chatte et la fit rentrer dans le petit trou avec son doigt. Il masturba le petit trou avec son pouce.
Puis sorti la bite de la chatte et pointa son gland à l’entrée de l’anus. Il poussa et sans s?arrêter une seule fois y pénétra jusqu’au couilles.
Céline feulait de plaisir. Il l’encula durant 10 minutes.
« Ma chérie, je vais jouir dans ton cul, je vais gicler mon sperme dans tes fesses ... je jouis, je jouis dans ton cul .... SAAALOOOPPPPPE »
Ils s’écroulèrent ensemble, lui toujours dans son cul.
Je pensais qu’ils dormaient, mais non il refirent l’amour 4 ou 5 fois ... et moi j’avais jouis 2 fois ( un record )
Il ne faisait plus attention à ma présence.
Ils finirent par s’endormir pour ne se réveiller qu’à 17 heures.
Antoine était habillé et Céline, en nuisette.

« Voilà dit Antoine, je m’en vais. Non que tu ne me verras plus, mais il est temps que je vous laisse évoluer vers votre devenir. Daniel il faut que tu saches que Céline n’est pas ta femme, mais la femme de tous les hommes qu’elle voudra. Tu en fais partie. Elle ne te donnera que ce qu’elle veut te donner. C’est une bonne élève.
Elle habite ici, chez vous. Mais elle a promis de venir me voir souvent. »
Il embrassa Céline longuement et sorti.

Voilà comment je suis entré dans ma vie de couple….

Illustration de ce récit fictif par des photos de ma femme ;)
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar bp64 » Sam 11 Jan 2014 22:33

superb e récit on veux la suite....
Avatar par defaut homme
bp64
 
Messages: 968
Inscription: Ven 20 Mai 2011 20:12
Situation: Homme
Département: Côte-d'Or
Ville: dijon

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar gericom » Dim 12 Jan 2014 11:47

super recit j'espere une suite
Avatar par defaut homme
gericom
 
Messages: 22
Inscription: Dim 31 Juil 2011 10:06
Situation: Homme
Département: Autre
Ville: charleroi (belgique)

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cocufieur sensuel » Lun 13 Jan 2014 09:44

encore la suite...j'ai hâte de voir comment vous allez évoluer tous les 2....
cocufieur sensuel
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Mer 15 Jan 2014 11:37

Voici la suite:

Antoine nous a laissé, seuls. Face à nous-mêmes.
Durant de longues minutes, ce fut le silence. Puis Céline est venu près de moi.
« Alors, mon Chéri, on commence par quoi ? «
« Et si nous nous préparions un copieux petit déjeuner, dis-je ? »
Ce que nous fîmes, ensemble, Nous avons parlé de la cérémonie, et de choses sans grande importance.
Nous en sommes venus à parler de ... Antoine et de ses conséquence.
Je ne savais pas trop quoi dire.
« Toute cette histoire n’est sûrement pas arrivée par hasard, il fallait qu’elle arrive. Il est évident que tu es un comme ça. Antoine a deviné ta personnalité. Et il a su révéler la mienne.
Que ce serait-il passé, entre nous, si tout cela n’était pas arrivé ? Je ne sais pas et je n’imagine même pas de le savoir. Je suis jeune, c’est vrai, mais mes parents m’ont toujours inculqué une éducation basée sur la responsabilité des actes.
Bien sûr les premiers jours d’après la fameuse soirée, avec Antoine, m’ont un peu déstabilisée, mais j’ai analysé la situation immédiatement. J’avais le choix. Soit je partais et c’était fini, soit je restais et je faisais en sorte de trouver le meilleur pour notre avenir. C’est ce que j’ai fait suite aux explications de Antoine et à mes recherches personnelles sur le sujet.
J’ai acheté des revues et je me suis documentée, j’ai questionné Antoine.
J’ai compris l’homme que tu es. Je t’aime et je me devais, donc, d’évoluer dans ma propre personnalité. C’est pour cela que je suis resté, « en formation » chez Antoine.
Ce que je sais, maintenant, c’est que tu es un être formidable et ce coté de toi, te rend à mes yeux, que plus émouvant.
Tu es un mari complaisant un homme qui aime voir sa femme faire l’amour avec d?autres hommes, qui trouve son plaisir dans le fait que sa femme soit ce que l’on appelle une salope. Soumis je ne le pense pas, car tu as ton caractère, enfin on verra.
Moi, grâce à Antoine, je sais que j’aime l’amour, me faire prendre et jouir c’est quelque chose de terrible, pour moi. J’adore.
Donc, je crois que nous étions fais pour nous rencontrer.
Mais j’ai une crainte, oh très légère, mais je vais m’appliquer à la régler. Je crains que, toi et moi nous ne puissions pas trouver notre plaisir normalement ensemble. Les plaisirs que j’ai eu avec Antoine, sa puissance sexuelle et la grosseur de son sexe, font que je sais que tu ne pourras pas rivaliser, ni même, sans doute me faire jouir. Ton sexe est trop petit.
Mais je vais trouver la solution idéale pour nous.
Qu?en penses-tu mon amour ? ?
« J’ai pleinement con fiance en toi. Je m’en remets à toi. Et je serais toujours amoureux de toi, je le sais »
« Si tu me fais confiance, alors, nous pouvons commencer maintenant. La maison est grande et il y a plusieurs chambres. Nous ferons chambre à part. Il ne faut pas que tu sois trop tenté par moi. Cela déboucherait sur des tristesses et des conflits, si comme j’en suis sûre tu ne peux me satisfaire sexuellement. Je ne t’interdit pas de me toucher, non, mais il faudra que tu te domines. Et les initiatives que je prendrais devront te convenir, je ne t’imposerais jamais rien que tu n’acceptes pleinement. De la même façon, tu pourras, aussi, prendre des initiatives que je serais libre d’accepter ou de refuser, si elles vont à l’encontre de ce que je veux. »

Ainsi fut dit et fait.

Les jours passaient, notre couple s’installait dans la vie. Céline envisageait de reprendre ses études à Marseille, dès la rentrée prochaine.
Le soir nous nous retrouvions chez nous. Nous faisions chambre à part, mais je la voyais toujours évoluer nue dans la maison. Sa beauté me faisait un plaisir énorme. Je me régalais de voir ses seins et ses fesses. Son corps incroyablement beau et son visage d’ange.
Le bonheur.
N’ayant aucun souci financier, nous partions souvent en week-end, soit en hôtel, soit dans l’une ou l’autre de nos deux maisons que nous avons, à la montagne et à la mer.
Cela dura tous le mois, de juillet ainsi. Nous ne parlions plus de Antoine.
Puis un samedi matin, alors que je prenais mon café dans le jardin, elle vint et me dit :
Ce soir, je reçois.
« Ah bon, qui, je connais tes invités ? »
« Oui, mais il y en a qu’un seul, c’est Antoine »
J’eu un pincement au coeur de jalousie.
« Ah et il vient pour quelques jours ? »
« Non, il vient pour la nuit et nous repartons ensemble à Paris, j’y resterais quelques jours.
J’en fus fort attristé, mais ne le montrais pas.
Antoine arriva à 18 heures.
Dès son entrée, Céline lui sauta au cou et l’embrassa longtemps. Elle mangeait sa bouche et leurs langues se suçaient.
Enfin, ils s’arrêtèrent et Antoine me salua.
« Bonjour, Daniel, Céline m’a tenu informé de votre évolution. Mais j’avoue que malgré le calme apparent, l’esprit évolue. C?est le plus important, pour le sexe vous avez tout le temps devant vous. Toutefois, il fallait que je vienne compléter ce que j’ai commencé »
« Et ça consiste en quoi, dis-je ... »
« Ce soir, ce soir, dit-il, calmement »
Nous avons dîné, Céline s’affairait à la cuisine ( très bonne cuisinière, au fait )
Au salon l’ambiance était sympathique et fort amicale.
Lui aussi bien qu’elle était très attentifs et attentionné à mon endroit.
Mais ils se comportaient en amoureux devant moi. S’embrassant, se caressant. Elle, blottie contre lui dans un canapé.
« Bon c’est pas tout, il faut se coucher, nous avons à faire et demain nous partons tôt »
Ils se levèrent et me souhaitèrent bonne nuit et Antoine précisa :
« Daniel, la porte de notre chambre restera ouverte. Tu pourras entendre, ce que je suis venu précisément faire avec Céline, et voir aussi si tu veux »
Ils montèrent à l’étage et je restais quelques minutes.
Je rejoins ma chambre, et déjà les bruits de l’amour parvenaient jusqu’à mes oreilles.
Nu, j’allais devant leur porte. Céline suçait la queue de Antoine. Elle l’avalait plus qu’elle ne la suçait. Vorace et affamée, on voyait très bien son manque depuis un mois.
Antoine la coucha sur le dos. Il la prit sans autre préparation.
« Tu es toute prête mon amour de ma vie. Je te baise bien, je suis en toi. »
« oh mon Antoine, prends moi, j’ai attendu cet instant. Fais moi l’amour. Je suis ta femme, ton épouse, je t’aime Antoine, je t’aime, oohh c’est trop bon, je ne vais pas tenir longtemps »
Il la besognait de toute son ardeur.
Durant un long moment Céline jouissait, sans arrêt. Ils s’embrassaient, ne parlaient plus. Ils faisaient l’amour.
« Céline, Céline, je vais jouir, ma chérie, je vais jouir en toi pour que tu sois enceinte, tu vas porter mon enfant ... je jouis, Céline, je t’engrosse, c’est merveilleux .... »
Son plaisir, ses soupirs de jouissance furent couverts par les exclamations de Céline.
« Mon chéri, mon mari, mon amour, oui je te veux, je veux être enceinte de toi, je suis ta femme, je suis à toi, je t’appartiens, viens en moi, viens, donne moi ta semence »
Tous ces mots furent dits dans un indescriptible chahut de cris de jouissance qui déclencha la mienne dans un formidable plaisir.
Ils ne bougèrent plus. Ils étaient ainsi, l’un dans l?autre.
3 fois dans la nuit ils recommencèrent. Ils savaient ce qu’ils faisaient et ce qu’ils voulaient.
3 fois il éjacula dans sa chatte.
La troisième fois, il la plia carrément en deux. Les jambes de Céline, touchaient ses propres épaules. Lui complètement enfoncé, en elle.
« Antoine, comme ça, oui, je sens ton gland qui entre dans mon utérus, je te jure je le sens au plus profond de moi. C’est encore plus fort. »




Elle criait son plaisir à son ... homme.
Antoine cessa ses mouvements, il plaqua son bassin à celui de Céline. Il ne bougea plus. Il râla :
« Je jouis, je jouis Céline, je déverse mon sperme, en toi, il coule, il gicle dans ta matrice. Tu seras enceinte, tu peux me croire. »

Avant de partir, Céline me parla :
« Je pars mais je vais revenir. C’est ici ma maison, tu es mon gentil chéri que j’aime. Mais je dois partir avec mon mari, pour que je sois enceinte et que nous ayons un enfant.
Que diraient nos parents si je n’étais pas enceinte, n’est-ce pas ?
Et je ne veux pas un enfant de toi, je veux qu’il soit un homme comme Antoine.
Alors, à bientôt, mon chéri. »
Puis ce fut le tour de Antoine :
« Céline à raison. C?est bien de cela dont il s’agit. J’ajouterais quelques précisions.
Elle a omis de te dire, sûrement pour ne pas te blesser, que j’ai interdis que tu la pénètres. Elle est à moi. Je la garde pour moi. »
Ils partirent, ensemble, un taxi les emmena à l’aéroport.
Pas un appel téléphonique, pas un courrier, je n’ai pas eu de nouvelle de Céline de tout le mois d’août, j’ai dit à nos parents qu?elle était partie en vacances dans notre maison de Chamonix.
Je devins complètement fou de jalousie. Les nuits étaient longues à n’en plus finir.
Enfin, le 28 août au matin, je fus réveillé par des bruits dans la maison.
Je descendis et je vis Céline. Je couru vers elle et lui déposer un baiser sur ses lèvres pulpeuses. La serrant dans mes bras à l?étouffer.
« Mon petit chéri est content de me retrouver ? »
« Oui, oui ma chérie, oui, tu m’as beaucoup manqué »
« Parfait, c’est bien, j’apprécie ?
Je la regardai et je notai un changement radical. Ses cheveux étaient coupés.
Elle portait un léger haut moulant sa poitrine, sans soutien gorges.
Sa jupe était en fait une micro jupe, au ras des fesses.
Elle comprit mon étonnement.
« Eh oui, mon cher, j’ai changé de look, sous les insistances de mon mari, Antoine. Il veut me transformer, selon ses dires. Il me veut plus sexy, plus salope, plus pute, m’a-t-il dit. Au fait, Daniel, je t’annonce une excellente nouvelle ... Je suis enceinte. Le test est confirmé. »
Mes jambes ne me soutenaient plus et je m’assis dans un fauteuil.
« Et c’est pas tout, c’est pas tout. Nous avons décidé qu’il n’était pas utile que je reprenne mes études. Mieux vaut que je travaille utilement. Que je gagne de l?argent. Je vais ouvrir des boutiques de vêtement ... à Marseille et ... à Paris. »
« Tu crois, tu crois que c’est mieux pour toi ? »
« Oui, j’ai envie de bouger ... Comme ça je me partagerais entre Marseille et Paris, je pourrais être souvent avec toi et aussi souvent avec Antoine »
Je craquais, je devenais, intérieurement, fou.
Comment pouvait-elle me parlait ainsi, aussi naturellement de Antoine.
Fine, elle devinait la tempête qui était en moi.
Je compris, alors, qu’elle n’était plus dans son rôle, qu’elle n’était plus en « formation » mais qu’elle était. Simplement elle était ce que nous avions tous voulu qu’elle soit.
Une femme libre.

« Mon Daniel, dit-elle, je crois que tu es resté sur la défensive. Nous sommes mariés, je suis Madame ..., mais je suis celle que tu voulais. Toi tu seras ce que tu es ... Reste près de moi, je t’aime. Mais laisse moi vivre, vivre pour nous, tu ne le regretteras pas. Tu ne t’es pas aperçu que notre vie avait commencé ? »
« Je ne sais pas »
« Comment, tu ne sais pas ? Tu vois bien que je suis celle que tu voulais, non ? Je suis une jeune femme salope, qui te trompe depuis que je te connais. Une femme qui préfère Antoine à toi. Je suis enceinte de mon vrai mari. Pas de toi. Tu es cocu. Je suis enceinte, je porte l’enfant d’Antoine. Je suis sa femme et je l’aime, tu entends, je l’aime ».
Elle avait dit tout ça, sans passion, sans hausser le ton de sa voix. Avec assurance et détermination.
Je resté coi. Elle reprit :
« Tu devrais, pardon, du dois être content, satisfait, d’avoir une jolie et jeune femme près de toi qui te fait souffrir de jalousie. Tu dois te masturber chaque jour en pensant que je suis avec un autre que toi, non ? Tu voulais être cocu, tu l’es. Tu m’as poussé dans les bras de Antoine, j’y suis ... et j’y reste. A toi, maintenant, comme je te l’ai dit de prendre des initiatives intéressantes qui me motiveront. Comprends bien que je fais tout ça pour nous, car je sais qu’il ne peut en être autrement. Rejoins moi, dans notre vie, et j’en serais heureuse. »
La journée fut heureuse.
Le soir, Céline, m’invita dans sa chambre.
Nue elle me dit de me coucher près d?elle.
« Caresse mon ventre, bientôt tu le verras grossir. Il y a déjà notre enfant. L’enfant de Antoine, soit, mais c’est aussi le tiens. Tu seras son père. Tu seras toujours un vrai cocu, en étant le père de l’enfant qu’un autre à fait à ta femme.
Maintenant, met deux doigt dans ma chatte, tu vas comprendre. Tu sens comme je suis large de mon Antoine. Si tu savais comme il me fait bien l’amour ... 2, 3 fois par jour. Il me baise, je le suce, il m’encule. Il me prend de partout, il est infatigable. Tu sais, c’est vrai, à Paris je suis Madame X. Branle toi, pendant que je te raconte ma vie à Paris. Oui comme ça, tu bandes bien mon chéri, continue, ne t’arrête pas, touche mes seins.
Antoine a permis que tu me touches. Mais il ne veut pas que tu me pénètres.
Je repars dans 1 semaine. Le temps de te préparer à ta nouvelle vie. Je vais rejoindre mon mari qui m’attend.
Alors, chéri, qu’est que tu penses de ta salope et de son vagin élargi. Elle est douce ... pour lui. Je sais que tu vas jouir ... viens, viens, jouis dans ta main. Oui, oui, apprécie ta condition. Jouis avec ta petite queue. C’est bien mon chéri ... ?
Effectivement j’avais jouis de toutes les choses dont me parlait Céline.
Les autres jours, je n?eus pas droit aux mêmes faveurs.
Nous avons rendu visite à mes parents et Céline leur a appris la bonne nouvelle. Nous allions avoir un bébé.
Elle est repartie le lundi suivant. J’avais eu 2 week end avec elle.
J’allais, quelques fois à Paris, mais il m’était interdis de voir Céline.
Comme promis, elle revint chaque mois, pour une semaine.
Les mois passèrent, son gros ventre la fatiguait. Puis au 7ème mois, elle m’annonça qu’elle ne pouvait plus voyager et qu’elle resterait à Paris.
Je ne voyais plus Céline. Elle était ... absente. Je souffrais l’enfer.
Mes parents ne comprenaient plus rien. Mais je leur dis que ma vie ne les regardait pas et qu’il reste en dehors de ça.
Un jour au bureau, ma secrétaire m’apporta le courrier, et dans ce courrier, une invitation d’un client parisien pour l’ouverture d’un complexe Mode et class.
Je m’y rendis, car j’avais toujours cette capacité de travail qui me permettait malgré ma détresse de gérer mes sociétés. J’en avais même créé, une cinquième, au Maroc et une sixième au Sénégal.
La soirée animée, me rendait euphorique. Quand soudain, je les vis. Antoine et Céline, elle enceinte jusqu’aux yeux, marchait au bras de Antoine. Je voulus les éviter et partir, mais une amie me prit par le bras et me dit qu?elle voulait me présenter son oncle et sa femme.
Elle m’emmena devant Céline et Antoine.
« Je vous présente, Daniel, une ami de fraîche date, mais un homme intéressant, plein de dynamisme. Daniel voici mon oncle, Antoine et sa femme, Céline, comme tu peux le voir, ils attendent un heureux évènement. »
Je restais de marbre, ne sachant quoi faire. Antoine me regardait attendant ma réaction.
Ce fût, Céline qui sauva la situation. Elle me tendit la main et dit :
« Enchantée, Daniel. Très heureuse de vous connaître »
1 mois plus tard, je rentrais tard chez moi.
Je fus étonné de voir de la lumière. Nous étions en mai 1983.
J’ouvris la porte fébrilement, n’osant espérer que ce fût Céline.
C’était elle. Ma Céline était là, dans le salon. Elle me fit signe de ne pas faire de bruit. Elle me désignait l’étage et me dit que notre fille dormait.
Elle avait donc accouché, sans rien me dire.
J’étais sur un nuage, des larmes coulèrent de mes yeux. Des larmes de joie de revoir Céline.
Elle me tendit une lettre. La peur au ventre je l’ouvris. Elle était de Antoine.
« Salut Daniel, mon cher Daniel. Je te renvoie Céline. C’est fini, ma mission est accomplie. Vous êtes tous les deux, maintenant, prêts à vivre votre vie. Tu sais ce qu’amour et souffrance, signifie.
Céline, elle, est une femme accomplie qui saura te diriger , qui saura diriger votre couple. Vous avez une fille magnifique. Elle s’appelle Laure. Mon 2ème prénom c’est Laurent. Etonnent n’est-ce pas ?
Je vous souhaite longue vie et bonheur.
Adieu
Antoine.
Je tombais à genoux, la lettre dans les mains, je pleurais.
Céline se précipita et essuya mes larmes.
« C’est fini, c’est fini, dit-elle, je suis là. Calme toi. »

Petit à petit, nous retrouvions nos repères. Mes parents étaient contents, pour moi.
Céline faisait beaucoup de sport pour retrouver sa sveltesse et son beau corps.
Tout y passer, Sport, massage, sauna, crèmes en quantité astronomiques.
Laure me comblait et je l’aimais comme j’aime sa mère….

Pour nos vacances, mes parents, acceptèrent de s’occuper de notre fille...
Destinations: Marrakech et le Sénégal...
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Bertrand6 » Jeu 16 Jan 2014 15:42

Ton histoire est superbe,continue à raconter la suite
Merci de nous l avoir fait partager
Avatar par defaut homme
Bertrand6
 
Messages: 724
Inscription: Mer 23 Mai 2012 08:12
Situation: Homme
Département: Hérault
Ville: 34

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar bp64 » Ven 17 Jan 2014 23:11

raconte la suite a marrakech, une femme comme elle ne peut pas se passer de sexe et de vrai mec qui la domine !
Avatar par defaut homme
bp64
 
Messages: 968
Inscription: Ven 20 Mai 2011 20:12
Situation: Homme
Département: Côte-d'Or
Ville: dijon

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Totor51 » Sam 18 Jan 2014 02:46

Bel histoire, ça donne envie de connaître Céline
Avatar par defaut homme
Totor51
 
Messages: 96
Inscription: Ven 3 Jan 2014 00:23
Situation: Homme
Département: Marne

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Dim 19 Jan 2014 20:09

Elle était plus belle que jamais.
Nous profitions de nos vacances et étions heureux, dans la chambre d’hôtel, nous étions dans le même lit, mais je ne devais pas la toucher. Pas encore, avait-elle précisé.
La journée se passait à la plage, puis dans les souks. Le soir, au restaurant et dans quelques bars ou boites de nuits.
Un soir, dans une boite, alors que Céline dansait, un jeune arabe d’une vingtaine d’année, est venu me parler :
« C’est votre femme, la blonde, qui danse ? »
« Oui, pourquoi ? »
« Elle est belle, elle danse bien »
Inquiet je demandais :
« Pourquoi voulez-vous savoir, si c’est ma femme ? »
Gêné, le jeune répondit :
« Bein, souvent les couples européens cherches des jeunes pour ... vous comprenez, pour passer de bons moments .... »
Je comprenais, en effet, et cette idée me fit avoir une érection fabuleuse.
Je réfléchis vite.
« Et tu veux quoi, tu proposes quoi ? »
Ses yeux illuminés, il dit :
« je veux la niquer. »
« d’accord, viens à l’hôtel Oasis, dans une heure, chambre 1002. Tu attendras dans le Grand salon et je te ferais demander, tu t’appelles comment ? »
« Afhid »
« Ok, à ce soir »
Lorsque Céline revint, elle me demanda avec qui je discutais. Je lui expliquer mot pour mot ce qui venait de se passer. Elle me fixa droit dans les yeux avec une sorte de défi.
Lorsque nous sommes arrivés à l’hôtel, nous aperçûmes le jeune homme.
Contre toute attente, Céline s’arrêta et l’appela.
Il s’approcha.
« Alors, il paraît que tu veux me baiser ? »
Sans se démonter, l’arabe dit :
« Oui, depuis que je t’ai vu dans la boite de nuit »
« Alors, viens avec nous, inutile d’attendre »
Nous voilà tous les trois, en route vers notre chambre.
A l’intérieur, Céline, s’est déshabillée, sans plus attendre. Nue, elle a regardé le jeune et lui a demandé de se mettre à poils.
Nu, il nous ai apparu un sexe d’une grosseur exceptionnelle. A demi bandé seulement, il était aussi gros que le mien, bandé. Ses couilles ressemblaient à des balles de tennis, mais presque noires.
« Il s’appelle, Afhid »
« Dis donc Afhid, tu es bien monté »
« C’est ce qu’on dit oui »
Elle s’assit sur le lit et l’attira devant elle. Elle saisi la queue de l’arabe le branla un peu et aussitôt comme un ressort, il se mit à la verticale, totalement en érection.
Elle le suça. Sa bouche distendue par la grosseur de l’objet, s’appliquait à l’aspirer autant que possible. Elle voulu s’arrêter, mais l’arabe, lui retint et lui enfourna à nouveau sa bite dans la bouche et lui dit :
« Suce, salope »
Il baisait la bouche de Céline avec douceur.
Sans prévenir, il jouit. Céline surprise manqua de s’étrangler et de tout recracher, mais le bougre, avait tout prévu. Il tenait la tête de Céline à deux mains. Il continua de déverser son sperme dans la bouche de ma femme. Elle fut obligé de tout avaler jusqu’à la dernière goutte.

Il se retira et ne débandait pas d’un millimètre.
Il coucha Céline sur le lit, la suça juste un instant, la jugeant, immédiatement prête.
Je m’approchais et je m’assis sur le bord du lit.

Il se mit sur elle et guida son pieu humide à l’entrée du vagin et sy enfonça d?un seul trait.
Céline jappait, elle soupirait de tout son être. Pleine, sa chatte était pleine de la bite.
Il la baisa alors, avec la fougue de sa jeunesse. Ecartelant ma femme.
C’était grandiose.
Je caressais ses gros seins, en me masturbant de l’autre main.
J’étais au comble de mon excitation.
« Oui, Afhid, baise là cette pute, cette chienne »
A ces mots, Céline cria, cria fort son excitation et alla au devant de la queue qui la pénétrait.

Je poursuivis donc :
« Afhid, prends là, je te la donne. Nique la bien cette salope. Elle fait partie de ces vides couilles européennes qui viennent ici pour ça »
Afhid ne parlait pas, mais baisait, baisait, comme un taureau.
Il ramonait, mon épouse, qui criait sa jouissance en permanence.
Cette grosse queue dans sa chatte, elle était heureuse.
Afhid annonça son plaisir ma des grognements sourds. Il se répandit en elle.
« ooooohhhhhh, cria Céline, son foutre est chaud. Il m’inonde la chatte. »
Encore quelques coup et il se retira.
Sans laisser le temps à Céline de réagir, je pris la place de l’arabe.
Je la pénétrais, je pénétrais son gouffre béant, devrais-je dire. Mon sexe nageait dans du beurre fondu. Mais peu importe je voulais mon plaisir et elle voulait aussi mon plaisir.
« Putain, salope, tu t’es faite baiser par ce marocain. »
Je baignais dans le sperme de Afhid et dans la mouille de Céline. Mais je voulais durer, encore et encore, jouir de ma femme. Car il y avait si longtemps.
Je me retirais et je vins, à mon tour, dans sa bouche. Elle m’avala et je jouis immédiatement en criant. Elle avala mon sperme à moi aussi.
J’étais fou de désir et d’excitation.
Je remerciais Afhid, et le priais de revenir demain vers 20 heures.
Je me blottis contre Céline, et elle me serra fort contre elle.
« Notre complicité vient de trouver son chemin, dit-elle »
« Oui, je crois, que nous sommes heureux »

…. (à suivre)
Dernière édition par cpleidf le Ven 14 Fév 2014 17:44, édité 1 fois.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar d516 » Dim 19 Jan 2014 20:38

belle histoire !! tres excitante ! vivement la suite
Avatar par defaut homme
d516
 
Messages: 1515
Inscription: Jeu 14 Juil 2011 21:25
Situation: Homme
Département: Meurthe-et-Moselle
Ville: lorraine

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar bp64 » Dim 19 Jan 2014 21:48

j'espère qu'il va revenir avec plusieurs copains le lendemain.... j'adore
Avatar par defaut homme
bp64
 
Messages: 968
Inscription: Ven 20 Mai 2011 20:12
Situation: Homme
Département: Côte-d'Or
Ville: dijon

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Dim 19 Jan 2014 21:59


;-) la suite très vite...
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar MaverickTG » Lun 20 Jan 2014 09:00

un vrai plaisir ce recit torride de cocufieuse magique et de son cocu comblé
:'(
Avatar de l’utilisateur
MaverickTG
 
Messages: 5555
Inscription: Jeu 5 Aoû 2010 14:46
Situation: Homme
Département: Indre-et-Loire
Ville: indreetloire maineet

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar gericom » Lun 20 Jan 2014 17:49

super histoire je n'en pert pas une ligne vivement la suite très vite...
Avatar par defaut homme
gericom
 
Messages: 22
Inscription: Dim 31 Juil 2011 10:06
Situation: Homme
Département: Autre
Ville: charleroi (belgique)

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cocufieur sensuel » Lun 20 Jan 2014 20:20

une suite j'espère....
cocufieur sensuel
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar d516 » Lun 20 Jan 2014 20:23

histoire tres excitante !!! une gaule d'enfer a te lire!
Avatar par defaut homme
d516
 
Messages: 1515
Inscription: Jeu 14 Juil 2011 21:25
Situation: Homme
Département: Meurthe-et-Moselle
Ville: lorraine

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Lun 20 Jan 2014 23:57

Céline était joyeuse, elle me comblait. J?étais plein de fantasme a vivre.
Déjà, moi, un homme de 31 ans, j?avais une jeune épouse de 19 ans.
Sa beauté était largement au-dessus de la beauté.
Une splendide femelle au corps de déesse.
Ma femme, si jeune avait appartenu durant 1 an à un homme de 56 ans, dont elle a eu un enfant. J’ai vu cet homme prendre son pucelage, j’ai vu cet homme la baiser.
J’ai vu mon épouse avaler son sperme avec avidité et se faire enculer avec bonheur.
J’ai souffert d’amour et de jalousie.
J’ai connu se que je voulais connaître.
Je vis mon couple.
Sur ces pensées je m’endormis.
La journée se passa en insinuations, en petits mots, en complicité.
Les hommes du souks lorgnaient Céline, bien que sagement vêtue.
Je disais :
« Ils doivent tous avoir des pensées salaces sur toi »
Elle disait :
« S’ils ont des bites comme Afhid, je les veux bien tous »
On riait et on riait encore.
« Ce soir je vais te prêter à Afhid ... »
« Me prêter, oui je veux bien que tu me prêtes »
Lorsque qu’Afhid arriva, nous étions à l’attendre dans le hall de l’hôtel.
Devant Céline je lui dis ce que j’attendais de lui.
« Afhid, tu vas emmener, Céline avec toi. Cette nuit elle t’appartient. Elle dira oui à tout ce que tu lui diras. Mais tu peux aussi la garder, autant de jours que tu veux. Il nous reste 3 jours à passer à Marrakech»
« Merci, merci je vais la traiter comme une chienne »
« Bon alors allez-y »
Afhid, marchait devant et Céline derrière lui.

Il revint me voir le lendemain à l’hotel.
« Bonjour, Daniel, ne t’inquiète pas. Elle va bien. Je m’en occupe. Elle aura beaucoup de chose à te raconter. C’est vraiment une bonne pute. Elle a une sacrée santé, il faut suivre ! T’as de la chance. Tu me permets de la garder, encore »
« Ok, mais pas plus de 2 jours car nous repartons lundi »
« Viens si tu veux la voir, elle est à la piscine de l'hôtel »
Nous nous sommes approchés. Elle était bien là. Un homme était à coté d’elle.
« C’est mon oncle Mohamed, c’est lui qui la manage. Il a une vraie bite de cheval lui me dit-il en riant. Bon je te laisse, à dimanche »… Voila qui n’était pas prévu !

Céline est rentrée à l’hôtel la veille de notre départ à 21h.
Elle était épuisée.
Elle m’embrassa avec passion et se lova contre moi. Son haleine sentait fort une odeur qui ne trompe pas et lorsque me mis sa langue en bouche, je n’eu plus aucun doute. Elle insista d’ailleurs longuement sur le baiser

« Je crois que j’ai touché le fond, dit-elle en souriant, quel séjour ! »
« Raconte moi »

Elle leva sa jupe et me fit remarquer son string en vinyle, lingerie que je lui connaissait pas.
« C’est un cadeau d’Afhid et de son oncle pour toi »
« Pour moi ? »
« Oui, je vais t’expliquer : J’ai été baisée et enculée par Afhid toute la nuit du premier soir. Le lendemain, il m’a présentée à son oncle. Un homme de 40 ans. J’ai couché avec lui. Il avait lui aussi une queue énorme avec un gland circoncis bien saillant. Quand il m’a enculée j’ai eu mal. J’ai fini par m’y habituer…
Lui il m’a gardé jusqu’à maintenant. Au moins 6 fois par jours, il avait besoin de vider ses couilles comme il me disait. Dans ma bouche, dans ma chatte ou dans mon cul.
J’ai été le vide-couille obeissant de ce marocain pendant ces 2 derniers jours. »

Son récit me mis dans état pas possible. « Et l’histoire de ta nouvelle culotte ».
« J’y venais. Avant de me racompagner nous avons fait un détour avec Afhid et son oncle… Il m’ont dit qu’avant de me ramener à mon mari il avait un service à me demander. Un ami à eux qui tient une boutique dans le souk avait fait un pari avec eux. Ils lui avait raconté leur histoire lui disant qu’actuellement ils baisaient à volonté une petite française qui était en vacance. L’homme, qui je le saurai après s’appelle Mounir, avait parié 2500 dirhams que si cette histoire était vraie ils n’avaient qu’à lui amener cette « grosse salope » dont ils lui avaient parlé. Il souhaitait plus que tout se faire sucer par une de ces touristes françaises qu’il voyait à longueur de journée.»

« Et ? » dis-je tremblotant d’excitation et n’ayant pas imaginé qu’elle avait fait tout ça durant ces trois jours.

« Et bien, j’ai accepté de leurs rendre ce service. Je suis arrivée dans la boutique avec Afhid et Mohamed. Le gérant de la boutique a demandé « c’est-elle ?»
« Oui »
« Tu te régales pendant tes vacances au Maroc » dit-il en souriant.
« Oui, le séjour est assez agréable » dit-elle en regardant ses deux amants.
« Ok, si tu es là j’en déduis qu’ils t’ont expliqué notre deal »
« Oui »
« Et tu es d’accord ? »
« Bien sur » dit-elle en passant sa langue sur ses lèvres
« Putain les gars, vous disiez vrai, elle m’a l’air d’être une sacré salope » dit-il en baissant la braguette de son jean et en sortant sa queue.

Céline poursuivit son récit : « Je me mise accroupie genou devant lui et j’ai pris sa queue dans ma bouche. Il n’a pas été long à me balancer de gros jets de sperme que je pris soin de garder dans ma bouche à la demande d’Afhid. Cette demande me surpris un peu lui qui m’a tant fait avalé ce week-end » me dit-elle d’un air taquin.

« Sperme en bouche, Mohamed me poussa contre la table de l’arrière boutique, m’enleva ma culotte et me mis cette culotte en vinyle que tu as découvert. Il me la mis jusqu’au niveau des genoux puis me pénétra brutalement en levrette. La situation et le fait d’avoir encore ce sperme dans la bouche me firent jouir intensément. Il éjacula et Afhid pris immédiatement la place. Il me fit mettre à quatre pattes, le cul en l’air et me pris également en levrette dans le sperme de son oncle. Il éjacula, se retira et remonta rapidement la culotte en vinyle. Il me firent mettre debout et tout en me tapottant la chatte d’un air satisfait et rieur dirent « ça c’est pour Daniel, du foutre bien frais. Garde encore le sperme dans la bouche tu avaleras quand on te le diras ». Nous repartimes en voiture en direction de l’hôtel et juste devant au moment de me dire en revoir : « c’est bon tu peux avaler maintenant, je pense que cela sera bien frais pour ton mari. Vas le retrouver et sache que tu seras toujours la bienvenue au Maroc ! Bonne fin de vacances. »

« Touche, j’ai encore son sperme qui coule de ma chatte »

Je mis la main dans sa culotte mes doigts pénétrèrent son vagin englué de foutre.
Je ne pouvais pas la laisser ainsi, nous devions tout partager.
Je me mis alongé et lui demanda de s’asseoir sur ma bouche. « Tu es sûr » me dit-elle un peu gêné »

Elle se mit à califourchon sur mon visage et voyant mon excitation et l’humidité de ma queue que je venais de sortir se mis à laisser tomber sur mon visage un filet de bave bien blanc et salé. J’écartais son string et je me mis à la lécher. L’odeur du sperme était très forte. Elle était très excitée.
« Suce mon mari, avale bien, toi aussi, le sperme des arabes qui baisent ta femme. Le cul aussi, lèche mon cul, lui aussi il a pris plein de sperme durant ces 3 jours, oui, enfonce ta langue, ça fait du bien. »
Céline rentrait de 3 jours de liberté, 3 jours durant lesquels elle avait offert son corps à un marocain de 40 ans. Elle lui avait tout offert d’elle. Tout ce qu’en principe une jeune femme réserve à son mari.
Et moi, son mari, je l’attendais, j’attendais qu’elle revienne pour nettoyer les traces de son infidélité.
J’avais envie de jouir, bien sûr, mais l’abstinence dans la jalousie est un merveilleux plaisir.
Je préfère, souvent, attendre, attendre et savoir que je suis cocu. Je la fis jouir avec ma langue, le visage pâteux et la peau collante mais elle ne me rendit pas la pareil, me disant juste que c’était génial avant de s’endormir.
Après un passage, en mes bureaux, le lendemain, nous avons pris un léger retard, mais nous avons pu, nous envoler pour Dakar….

Messieurs, à vos commentaires sur cette histoire fictive et sur les photos de ma femme ;)
Dernière édition par cpleidf le Jeu 23 Jan 2014 23:49, édité 1 fois.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar celio29 » Mar 21 Jan 2014 00:06

SUperbes photos et histoires d'enfer !
Tout est exacte dans tes propos ? une partie romancée ?

Hummm
On a envie de la voir lors de ces ébats de vacances ....
Avatar par defaut homme
celio29
 
Messages: 12381
Inscription: Jeu 10 Juil 2014 19:34
Situation: Homme
Département: Finistère
Ville: brest
Membre certifier

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar copyright » Mar 21 Jan 2014 00:10

ton imagination est sans fin, et ton histoire bandante! j'ai vraiment apprécier ce conte! les photo de ta femme pour agrémenter le tout son très belle! connaît-elle tous tes phantasmes?
Avatar de l’utilisateur
copyright
 
Messages: 4384
Inscription: Lun 13 Mai 2013 14:41
Situation: Homme
Département: Ardèche
Ville: Annonay
Membre certifier

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar celio29 » Mar 21 Jan 2014 00:30

je n'avais pas lu la fin !!!
Quelle histoire ....
Avatar par defaut homme
celio29
 
Messages: 12381
Inscription: Jeu 10 Juil 2014 19:34
Situation: Homme
Département: Finistère
Ville: brest
Membre certifier

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar divadation » Mar 21 Jan 2014 14:19

Je ne crois pas avoir lu un récit cando aussi excitant depuis longtemps. J'ai passé un moment très excitant en te lisant (une main active sur ma queue) et en matant les photos de ta femme (qui doit être délicieuse à baiser).
Merci pour ce partage, et j'espère une suite (avec des photos de ta femme).
Avatar par defaut homme
divadation
 
Messages: 52
Inscription: Lun 15 Nov 2010 13:03
Situation: Homme
Département: Meurthe-et-Moselle
Ville: Nancy

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar just1pan » Mar 21 Jan 2014 17:40

Heureusement que tu as précisé "histoire fictive" car à Marrakech y'a pas de plage :lol: Sinon très beau récit et je pense que le scenario est réalisable quand on sait comment ils sont chauds là bas :mrgreen:
Avatar par defaut homme
just1pan
 
Messages: 104
Inscription: Sam 28 Sep 2013 15:19
Situation: Homme
Département: Hérault

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Mar 21 Jan 2014 18:15



effectivement! À remplacer par piscine :lol:
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar bp64 » Dim 26 Jan 2014 12:50

quand met tu la suite...............merci pour tous !!!!
Avatar par defaut homme
bp64
 
Messages: 968
Inscription: Ven 20 Mai 2011 20:12
Situation: Homme
Département: Côte-d'Or
Ville: dijon

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Sam 1 Fév 2014 13:32

Ah les plages de sable fin, les palmiers, les cocotiers.
Notre hôtel est génial. La suite est spacieuse et, comment dire, tropicale, mais climatisée ...
Céline est en ravissement. Elle s’habitue au luxe. Ses angoisses et ses soucis, envolés.
Sa beauté ( sincèrement réelle ) la rend objet de toutes les tentations.
Ici, elle peut, sans problème bronzer les seins nues, dans son mini slip de bain.
L’accouchement a, légèrement, élargi son bassin et ses hanches, son fessier n’en est, encore que plus attirant.
Sa peau, très blanche est a peine hâlée. Elle est belle.
Depuis 2 jours, nous sommes sur un nuage ... de bien être.
Je l’attends, elle se prépare, je suis au bord de la piscine, je sirote mon jus de fruits, glacé.
Elle se plante devant moi :
« Alors, bel homme, comment suis-je ? »
Même si vous ne me croyez pas, je vais quand même vous la décrire, dans le désordre, en gardant le meilleur pour la fin.
Chaussures noires, talons moyens, laissant voir ses pieds.
Haut, simplement fait d’un soutien gorge, noir, garni de dizaines de minuscules traits blancs. Le bas du soutien gorges est complété d’un tissu collant, noir, transparent. Un peu trop petit, sans doute, car sa poitrine semble vouloir en sortir.
Sur ses épaules, un voile transparent, gris foncé, couvre l’ensemble.
Une minijupe, noire, évasée, lui arrive un peu plus haut que mi-cuisses.
« Vénus et Aphrodite, réunies, dis-je, subjugué. »
« Et tu n’a pas tout vu ... »
Joignant le geste à la parole, elle se tourne, se penche en avant et je vois, ébahi, ses fesses nues, sans slip, ni string.
J’imagine donc, qu’elle est chaude pour la soirée…
Il est 21 heures, nous dînons chez notre restaurateur favori où les crustacés sont la spécialité.
Bien qu’habitué aux regards, appuyés des gens qui la croisent, je suis toujours fier.
Et le regard des sénégalais, m’amuse.
J’ai loué une voiture avec chauffeur, dès notre arrivée. Je dis donc au chauffeur de nous emmené dans une boite, afro européenne, comme il en existe quelques unes.
Nous entrons, il est proche de minuit. Il y a de la musique africaine ...
On nous propose une table que nous refusons, préférant, une table moins près de la piste, mais plus intime.
Le serveur nous guide, alors, vers un box, légèrement surélevé, clos par des vitres fumées à mi hauteur. L’endroit est agréable et confortable, avec table basse et fauteuil en demi cercle.
Il nous dit :
« C’est un box V.I.P, les consommations y sont majorées de 30%, et uniquement servies en bouteille, ça vous convient ? »
« Parfait, jeune homme, dis-je, c’est parfait, apporte nous ton meilleur champagne. »
Je lui glisse 10.000 fcfa, et le garçon me remercie avec un grand sourire.
Nous buvons notre champagne, bien glacé, Céline est tout contre moi. Nous regardons les danseurs et les danseuses. La musique est érotique, sensuelle. Le noir et le blanc se mélange.
Le serveur, vient nous visiter de temps en temps.
Céline décide enfin d’aller danser. Elle ne me demande pas de la suivre. Elle me connaît bien. Elle sait que j’adore, l’observer.
Elle danse sur une musique européenne, puis sur une musique africaine ensuite.
C’est plus compliqué ... mais elle essai de s’y adapter. Et plusieurs noirs, tente en se bousculant de danser avec elle, de capter son attention.
Un y parvient, plus que les autres, qui continuent leur approche.
Pantalon blanc, chemise jaune. Il paraît, la trentaine, mais avec les noirs, il est souvent difficile de donner un âge précis.
Je crois comprendre, qu’il tente de lui expliquer les pas de danse et les mouvements.
Céline rie aux éclats
Je sais que le noir ne lui est pas indifférent. Il est musclé. Svelte, toutefois.
Puis, contre toute attente, elle s’arrête et plante là, son cavalier.
Elle vient s’asseoir et boit d’un seul trait sa coupe de champagne.
Je la sens un peu tendue. J’essai de comprendre, sans lui poser de questions.
Le serveur vient nous remettre une bouteille.
En coin, je l’observe. Elle regarde la piste et son ex-cavalier. Elle le suit du regard.
Alors je comprends tout.
Elle a envie, elle crève même d’envie, je suis même sûr que sa chatte doit être inondée, mais voilà, il est noir. Il est noir et Céline n’a jamais eu de rapports sexuels avec un noir. Son esprit doit bouillonner, tout comme son corps, d’ailleurs.
Je lui prends la main, comme pour la rassurer, mais ne dit rien d’autre que :
« Sur un piano, les touches sont blanches et noires, elle donnent une merveilleuse musique »
Elle me regarde, sans comprendre, mais je sais qu’elle va y penser ... j’ai mon plan.
Je m’excuse et lui dit que je vais aux toilettes.
L’obscurité me favorise. Je trouve notre serveur et lui remets un autre billet, dans la main.
« Tu vois le type qui danse, avec un pantalon blanc et un chemise jaune ? »
« oui, patron »
« Discrètement, dis lui qu’il est invité dans le box, par sa cavalière de tout à l?heure »
Il comprend et me sourit de ses dents blanches.
Je reste dans l’obscurité et regarde le manège.
Le serveur a fait la commission. L’homme regarde vers le box et s’y rend, suivi du serveur.
L’homme entre et le serveur, zélé, ferme la porte et retourne le panneau « do not disturb »
Le serveur revient et me dit :
« C’est ok, patron »
« Merci, c’est parfait »
Je reste là un bon quart d’heure et je retourne au box, j’ouvre doucement la porte.
Spectacle garanti.
Le noir et Céline sont dans les bras l’un de l’autre et s’embrasse goulûment.
Le noir me voit et cesse immédiatement en se dégageant de Céline.
Je tente de la rassurer, mais il n’a pas l’air de l’être.
Je lui dis que je suis le mari de Céline mais que je peux me retirer sans problème, s’il le souhaite.
Il devient calme tout à coup. Céline qui a comprit me sourit et confirme la chose.
L’amitié est scellée. Nous buvons et ils vont danser.
Céline revient et me dit :
« Chéri, tu as bien retournée la situation »
« Oui, mais, toi, tu es comment ? »
« J?avais une appréhension mais c’est passé, tu as bien manigancé, mon cher mari »
« Le vice et la complicité, c’est ma spécialité »
« Oui, mais maintenant, il ne veut plus lâcher. Il m’a demandé de me débarrasser de toi, qu’est-ce que je fais ? »
« Fais comme tu veux, si tu veux ... le garder, dis lui que tu t’en débarrasses ... moi je prends un taxi et je rentre à l’hôtel, je me cacherais dans le bureau et toi tu rentres avec le chauffeur, qu’en dis tu. ? »
« C’est génial, génial ... mais non, et la clé ? »
« Merde, c’est vrai ... ( réflexion ) J?ai trouvé. Je vais expliquer au groom que je suis rentré avant toi et que je suis fatigué, je vais lui demander de fermer la porte et de la remettre à la réception pour que tu puisses enter sans me réveiller, voilà tout. »
« Parfait, ok »
Un énorme bisous scella notre plan ... Je pensais que la langue du noir avait fouillé la bouche de ma femme. C’était bon.
Je suis parti et j’ai fais comme prévu, sans problème.
Une heure plus tard, caché dans le bureau, j’ai entendu la porte s’ouvrir.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Sam 1 Fév 2014 13:36

Céline allume l’abat jour. SURPRISE.
Le noir est là, il regarde la pièce et siffle d’admiration. Mais il n’est pas seul. Un autre noir est avec lui. Il paraît plus âgé et il est plus corpulent et plus grand.



Je ne comprends pas et je pense que tout est fichu.
J’observe par la porte entrebâillée.
Et les deux noirs, comme un ensemble bien synchronisé, se collent à Céline, un derrière et un devant.
Je n’en reviens pas, c’est la première fois que Céline fait ça avec deux hommes.
Les noirs la tournent, la retournent, la palpent de partout. Elle change de bouche, sans arrêt.
Se faisant, ils la déshabillent, elle est nue.
Le grand siffle d’admiration.
« Une blanche neige, sans culotte, ça doit être une belle salope, ont va bien s’amuser »
Ils la soulèvent et l’allonge sur le lit.
Ils se déshabillent aussi, rapidement.



Céline se redresse. Sa tête va de gauche à droite. Ses yeux grands ouverts.
« C’est pas possible, j’ai jamais vu ça ... ils sont énormes ... »
Les noirs éclatent de rire.
Le plus petit, dit : « 27 par 5 pour vous servir, Madame »
Et le plus grand : « 28 par 6 pour vous farcir, salope »
Chacun d’eux est agenouillé de part et d’autre de Céline.
Elle saisi une queue, puis l’autre. Sa petite main n’arrive pas à se refermer sur les colonnes de chair, bien dure. Elle branle les deux en même temps.
Les noirs caressent ses seins et se laissent masturber. Je vois leurs couilles aussi grosses en proportion.
Ils fouillent sa chatte ouverte avec chacun 5 doigts.
« Elle mouille comme la fontaine de mon village, dit le plus grand »
« Comment vous vous appelez demande Céline ? »
Le plus grand dit : Moktar. Le second dit : Bouba.
Moi c’est Céline, mais vous le savez déjà.
Alors, Bouba, dit : Je vais jouir de ta main salope de blanche, tu m’excites trop
Et il décide qu’il y a mieux ... il saisi Céline par les cheveux et lui fourre le gland dans la bouche. ( elle ne pourrait pas en prendre d’avantage )
Il éjacule, il grogne en lui maintenant son sexe dans la bouche. Il jute son sperme qui à voir les efforts de déglutition de Céline, doit être en quantité industrielle. Au moins 30 secondes qu’il éjacule ainsi et il reste la bite dans sa bouche.
« Oh la pute ... elle a tout avalé ... qu’est-ce que je lui ai mis dans le gosier, tout le jus de mes couilles »



Fouda, le plus grand, veux aussi sa part.
Il se couche sur Céline. Relève ses jambes et pointe son engin à l’entrée de la vulve bien mouillée.
« Tu vas connaître le bangala dit-il. Tu vas crier pute de blanche »
Il pousse doucement, lentement mais sans s’arrêter jusqu’au couilles. La pénétration a bien duré 10 secondes. Il s’arrête.
Céline souffle, souffle, comme pour un accouchement ... Elle ouvre les yeux, regarde le noir qui est entre ses cuisses, sa bite dans sa chatte.
Elle se redresse sur ses coudes et demande :
« Sors ta queue, mais laisse le bout l’intérieur »
Le noir s’exécute.
Céline regarde le gros sexe qui la possède et dit : Maintenant baise moi.
Elle s’allonge et ferme les yeux.
La baise commence. Le noir s’active, il rentre et sort, doucement, vite, doucement et ainsi de suite. Il soulève Céline par les hanches, l’allonge à nouveau, il se couche sur elle, ils s’embrassent, bouches ouvertes, langues sorties. Les jambes de Céline enserrent la taille du noir, qui la besogne si bien.



Il se met sur ses genoux, lève les jambes de Céline et la baise, la baise en s’enfonçant à fond.
Céline est au bord de la syncope. Son souffle est saccadé et ses soupirs sont roques.
Elle parle :
« boub ... boub ... bouba, baise moi, baise moi ... ouvre moi, c’est dément, je ne jouis plus, je suis la jouissance en permanence, jamais je n’ai connu ça ... c’est trop, je ne fais que jouir, je coule ... »
« C’est ton pied, salope, tu as connu le noir, le noir tu connaîtras. Tu ne voudras plus ton mari, après moi. Tu feras la pute pour venir me voir, pour que je te baise »
Il tapait fort et à chaque fois il entrait à fond, je ne savais pas comment Céline pouvait accepter ça dans sa chatte, mais je compris aussitôt qu’elle dit :
« J’en prends plein la chatte, tu m’écartes, tu m’ouvres, tu m’ouvres l’utérus, je te sens bien au fond. C’est fou, je suis transpercée »



Elle se mit à crier et parla en râlant :
« Tu jouis, salaud, tu jouis ... je te sens, tu coule ton sperme ... c’est chaud, c’est trop, tu inondes mon ventre ... j’en peux plus .... »
Elle s’arrêta net et ne bougea plus.
Lui continuait, doucement de la baiser pour se vider complètement. Puis se retira satisfait.
Fouda qui bandait à nouveau fermement, pris Céline, la retourna, la fit mettre à quatre pattes et lui suça l’anus.
Il voulait l’enculer.
Il la suça et lui dilata le cul avec ses doigts.
Céline se laissait faire, mais remuait du cul. Ses ballottaient.
Fouda approcha et présenta sa bite au cul de Céline.
Elle réagit, leva la tête et cambra les reins. Prête à la sodomie dantesque.
Il poussa, la pression ouvrit l’anneau culier. Le gland passa. Céline poussa un cri étouffé.
« Doucement, doucement, Moktar, tu es gros, doucement ?
Moktar s’arrêta, l’autre riait. Moktar poussa et s’arrêta. Il recommença encore. Encore. Enfin il fut calé à fond. Toute la longueur de sa queue noire dans le cul de ma femme.
Les couilles devaient toucher la vulve.
Les 2 partenaires, homme noir et femme blanche, s’activèrent ensemble. Lui voulant la prendre et elle désirant être prise.
La bite dans le cul de la femme sortit et y rentra de nouveau. Cette femme, ma femme.
« Moktar, ooohhh Moktar, tu me défonces le cul. Tu me donnes du plaisir. Je suis à toi. Tu me fais trop de bien, si tu savais ... ooohhh comme c’est bon ton gros sexe dans mon cul, je me sens prise, embrochée. »

C’est Bouba qui répondit : ( Il était, en effet, plus vicieux que Moktar )
« Oui, c’est ça chienne de blanche, tu es bien prise par un gros sexe de noir. Tu n’es qu’une pute qui aime les grosses queues noires et tu vas en avoir. Tout de suite d’ailleurs. »
Il se leva de son fauteuil la bite à la main.
Il se glissa sous le couple, entre leurs jambes.
Se soulevant du bassin, il présenta sa queue à la vulve de Céline, qui l’accepta en écartent les jambes. Elle le voulait, elle voulait connaître ça. C’est elle qui s’enfonça, à son rythme, la queue de Bouba dans la chatte.
Les deux énormes sexes des noirs étaient en elle.
Le trio bougea. Moktar l’enculait et Bouba la baisait.
Ma femme, mon amour d’épouse blanche était prise par les deux bites noires.
Le contraste était merveilleux. Je bandais mais je ne me touchais pas.
Mes yeux prenaient des photos.
Je regardais, j’écoutais.
Céline n’était plus qu’un râle permanent, un soupir continu, la jouissance perpétuelle.
Les 2 noirs s’activaient chacun dans son trou.
Ils la baisaient, maintenant, sans ménagement, aussi fort qu’ils pouvaient.
Ils parlèrent en patois et changèrent de place.
Fouda dans la chatte et Bouba dans le cul.
Céline n’était qu’un pantin désarticulé, entre leurs mains.
Ils n’arrêtaient pas. Cette cavalcade a duré au moins 10 mn.
Ils parlaient ensemble, à tour de rôle.
Céline disait sans cesse, en se trompant de nom :
« Moktar je t’aime, je suis sexuellement à toi pour la vie ... Tu encules ta femme blanche, ou Bouba, je suis ta pute, je t’appartiens, je veux être enceinte de toi ... Je ne veux plus partir, je suis à vous » Elle délirait de jouissance.
Et Moktar et Bouba :
« Chienne de blanche, tu es pleine de partout, ton cocu de mari, il es où, ( s’ils savaient ) pute, 2 queues noires dans ton ventre et ton cul, on va te remplir de notre sperme. »
Voilà comment ils jouirent tous les trois dans un concert bien organisé.
Les noirs se retirèrent de ma femme et elle s’écroula sur le lit.
Ils s’habillèrent et partirent.
Je sortis de ma cache, nu, le sexe bandé à mort.
Je me mis à genoux sur le lit entre ses jambes écartées. Je ne voyais pas très bien.
Doucement, je l’ai retournée, bien écarté ses cuisses et là, j’ai vu. J’ai vu le sperme coulait du vagin de ma femme.
Je me lovais sur Céline. Elle ne bougeait pas. Je m’introduisis en elle. C’était brûlant, le sperme du noir était chaud.
Je la baisais, sans aucune réaction de sa part. Elle ne me sentait même pas, mais moi, je me régalais. Je la baisais en revoyant les images. Les deux noirs la possédant.
Je me traitais moi-même de cocu qui donne sa femme à d’autres. De cocu qui aime que sa femme fasse la pute.
J’ai jouis, en pensant :
Voilà que je jouis de ma femme qui vient de se faire enculer par un noir et dans le sperme de celui qui la baisait.
Je me suis allongé à coté d’elle et j’ai entendu faiblement :
« C’est bon d?être cocu par des noirs ... ? »
Je n’ai pas répondu.
Céline n’a émergé qu’à 18 heures.
Elle était cassée, c’est le cas de le dire. Elle n’en revenait pas. Elle me dit :
« Daniel, j’ai connu ce qu’une femme « normale » ne peut pas connaître. J’ai connu le soleil en pleine nuit, LA jouissance »

* Toutes les photos suivantes ne sont pas de ma femme mais sont là pour illustrer (elle n'a pas encore d'expérience interraciale :) )
Dernière édition par cpleidf le Sam 1 Fév 2014 13:42, édité 1 fois.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Sam 1 Fév 2014 13:40

Durant 2 jours, elle est restée à l’hôtel, à la piscine.
Le 3ème jour, elle est allée seule en boite ... Elle a retrouvé Moktar.
Elle n’est revenue qu’au petit matin.
Les 6 derniers jours, elle est sortie tous les soirs, ( à mon grand plaisir )
Elle a aussi retrouvé Bouba.
Un jour, ils ont invités deux copains et Céline n’est revenue que l’après midi.
Ils étaient 4 sur elle. A tour de rôle ils l’ont baisée et enculée, ils ont jouis dans sa bouche.
Elle était pleine de sperme.
Je l’ai embrassée et sa bouche était encore pâteuse.
J’ai léché sa chatte remplie de sperme de ses amants noirs.
Je suis, moi, aussi entré dans sa cul dilaté et encore huileux de foutre.
Ma femme dépassait en tout, tous mes fantasmes les plus vicieux. Elle est une véritable jouisseuse, elle aime les bites et le sperme.
Dans l’avion du retour, elle m’a dit :
« Daniel, tu sera toujours le plus grand cocu que la terre ait porté »
« J’espère bien »
« Tu seras comblé »...
A suivre...
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar amant78 » Sam 1 Fév 2014 14:27

Excitante ton histoire.
J'aimerai bien remplir ta femme aussi.
Cherche relation suivie avec couple pour l'épanouissement de madame.
Avatar de l’utilisateur
amant78
 
Messages: 1921
Inscription: Ven 10 Mai 2013 20:45
Situation: Homme
Département: Yvelines
Ville: 78700

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar decameron » Sam 1 Fév 2014 14:49

et depuis ta salope est devenue une BAB
Avatar par defaut homme
decameron
 
Messages: 3828
Inscription: Mar 3 Juil 2012 23:11
Situation: Homme
Département: Seine-et-Marne
Ville: TORCY

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar decameron » Sam 1 Fév 2014 15:02

la remplir certes, es tu black ?, à mon avis apres avoir ete baiser,enculer par ces tiges blacks, elle ne voudra que queues blacks, elle devenue accro cette salope
Avatar par defaut homme
decameron
 
Messages: 3828
Inscription: Mar 3 Juil 2012 23:11
Situation: Homme
Département: Seine-et-Marne
Ville: TORCY

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Ysman38a » Sam 1 Fév 2014 15:03

Excellent, un rêve !!!
Avatar par defaut homme
Ysman38a
 
Messages: 372
Inscription: Jeu 21 Aoû 2014 18:46
Situation: Homme
Département: Doubs
Ville: 25500

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar decameron » Sam 1 Fév 2014 15:05

cette salope a connu le soleil en pleine nuit et le bangala: bites africaines, donc elle est acco
Avatar par defaut homme
decameron
 
Messages: 3828
Inscription: Mar 3 Juil 2012 23:11
Situation: Homme
Département: Seine-et-Marne
Ville: TORCY

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar amant78 » Sam 1 Fév 2014 15:07



Non, je suis europeen, cela ne m'empeche pas d'etre pas trop mal equipe ;)
Photos candaulisme
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message. veuillez vous CONNECTER ou vous INSCRIRE pour voir cette photos ou video candaulisme.
Cherche relation suivie avec couple pour l'épanouissement de madame.
Avatar de l’utilisateur
amant78
 
Messages: 1921
Inscription: Ven 10 Mai 2013 20:45
Situation: Homme
Département: Yvelines
Ville: 78700

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar decameron » Sam 1 Fév 2014 15:09

ah oui tu auras tes chances avec ton bangala blanc, cette salope appréciera
Avatar par defaut homme
decameron
 
Messages: 3828
Inscription: Mar 3 Juil 2012 23:11
Situation: Homme
Département: Seine-et-Marne
Ville: TORCY

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar decameron » Sam 1 Fév 2014 15:10

visiblement c'est une salope a grosses queues multiraciales
Avatar par defaut homme
decameron
 
Messages: 3828
Inscription: Mar 3 Juil 2012 23:11
Situation: Homme
Département: Seine-et-Marne
Ville: TORCY

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar amant78 » Sam 1 Fév 2014 15:16

J'aime enculer une femme et voir sa rondelle bien ouverte ensuite... voir admirer mon sperm couler sur ses fesses ou son clito... quand c'est pas dans sa bouche.
Cherche relation suivie avec couple pour l'épanouissement de madame.
Avatar de l’utilisateur
amant78
 
Messages: 1921
Inscription: Ven 10 Mai 2013 20:45
Situation: Homme
Département: Yvelines
Ville: 78700

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar decameron » Sam 1 Fév 2014 15:19

oui moi aussi j'aime enculer une femme voir sa rondelle bien exploser, voir le cocu passer apres moi et flotter en elle et lecher sa chatte,son cul remplit de mon sperme
Avatar par defaut homme
decameron
 
Messages: 3828
Inscription: Mar 3 Juil 2012 23:11
Situation: Homme
Département: Seine-et-Marne
Ville: TORCY

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar dudule38 » Sam 1 Fév 2014 17:28


ouh la vache ! l'engin !! j'aimerais voir ma femme s’empaler la dessus, voir la tête qu'elle ferait !!
Avatar par defaut homme
dudule38
 
Messages: 256
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 02:42
Situation: Homme
Département: Yvelines

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Ysman38a » Dim 2 Fév 2014 02:10


Hummm belle grosse bite pour nos salopes
Avatar par defaut homme
Ysman38a
 
Messages: 372
Inscription: Jeu 21 Aoû 2014 18:46
Situation: Homme
Département: Doubs
Ville: 25500

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar erival » Dim 2 Fév 2014 13:00

Supperbe cocufieuse c'est evident , on en redemande de la voir aplusierus sur elle
Avatar par defaut homme
erival
 
Messages: 5274
Inscription: Mar 6 Mai 2014 15:04
Situation: Homme
Département: Marne
Ville: 51

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Mar 11 Fév 2014 16:23

Du monde intéressé par la suite du récit ?
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar amant78 » Mar 11 Fév 2014 22:06

Bien sur que l'on voudrait la suite ;)
Cherche relation suivie avec couple pour l'épanouissement de madame.
Avatar de l’utilisateur
amant78
 
Messages: 1921
Inscription: Ven 10 Mai 2013 20:45
Situation: Homme
Département: Yvelines
Ville: 78700

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar casanovadudesert » Mar 11 Fév 2014 23:03

ouiiiiiiiiiiiiiiii on atend la suite
Avatar par defaut homme
casanovadudesert
 
Messages: 2
Inscription: Sam 8 Fév 2014 19:39
Situation: Homme
Département: Ain
Ville: paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar couple candau » Jeu 13 Fév 2014 16:10

ouiiiii, avec impatience
couple candau
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar erival » Ven 14 Fév 2014 18:52

Excellente cocufieurs comme j'aimerias que ma femme soie, tiu as une perle entre les mains et hesite pas anous raconter d'autres histoires, tres bien raconte et res bien image.
Avatar par defaut homme
erival
 
Messages: 5274
Inscription: Mar 6 Mai 2014 15:04
Situation: Homme
Département: Marne
Ville: 51

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar srik » Ven 18 Juil 2014 00:16

Merveilleux récit.
j'en ai frémis du début jusqu’à la pause... ;)
J’espère avoir le plaisir de lire la suite.
Avatar de l’utilisateur
srik
 
Messages: 192
Inscription: Lun 10 Mar 2014 01:11
Situation: Homme
Département: Alpes-Maritimes
Ville: Saint Laurent

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar albubu » Mer 7 Jan 2015 18:18

oui la suite j'espère que tu t'es marié avec céline et qu'elle est reste la femme d'antoine
recherche amant attitré de 30 à 50 ans pour ma femme de 56 ans et la rendre salope et si possible l'initiée au gang bang avec moi qui regarde et peut ou pas participer region manosque elle n'est pas au courant de ma recherche donc un sènario a prévoir
Avatar de l’utilisateur
albubu
 
Messages: 44
Inscription: Lun 5 Jan 2015 17:05
Situation: Homme
Département: Var
Ville: vinon sur verdon

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Dim 25 Jan 2015 13:38

SUITE DU RECIT ;) ;) ;)

Nous voici rentrés...
Nous avons retrouvé notre adorable fille, Laure, avec une joie immense.
Céline est ... aussi et en plus, une mère parfaite.
Rentrée sur les chapeaux de roues. Il faut que je restructure mon implication professionnelle pour me permettre d'être plus disponible avec ma femme.
Réunion des cadres. Réunion des conseils d'administration. Recrutements.
15 jours, tambours battants. Tout est arrêté et restructuré.
Céline, aussi, n?est pas restée inactive. La semaine prochaine elle à 3 rendez vous importants.
1 à Paris où elle doit visiter 2 emplacements de commerces.
1 à Rome, pour la même chose
1 à Paris, mais pas à la même date que le premier, avec une société de communication.
Nous avons donc engagé une nounou pour notre fille.
Sauf, à sa demande expresse, je ne m'occupe pas ... directement de ses affaires.
Bien évidemment, mes juristes, se sont chargés de tout le montage de sa société ( SARL avec son père ) et mes comptables de l'aspect financier.
Pour le reste, elle gère ... bon, soit, avec une collaboration étroite avec les commerciaux des mes sociétés, mais c'est à son initiative et selon ses directives.
Demain, c'est l'ouverture de ses 2 magasins de Paris.
La société de communication a fait du bon travail.
Rien à dire, ce fut un franc succès et tous les espoirs sont permis.
Ouverture du magasin de Rome. Succès identique et même mieux.
Son père est vraiment un type bien qui a su devenir, en peu de temps, un manager hors pair.
Tout ce temps, consacré la réussite professionnelle de Céline, nous a apporté, grâce à ma disponibilité organisée, une complicité formidable.
La sexualité était ... en attente ...

Ainsi passèrent les mois. Une année bien remplie.
Et si on préparait nos vacances ...
Ces préparatifs nous fournirent biens des soirées de rires et de joie pour choisir, soit le pays, soit la ou les villes, soit la mer, soit la montagne.
Finalement, nous sommes tombés d'accord. Et pourquoi pas en France, en partie à Chamonix, en partie à la Grande Motte et pourquoi pas à Deauville.
Nous sommes partis le 3 août pour voyager dès l'aube direction Chamonix.
Céline avait mit une voiture à disposition de la nounou ... avec tout l'attirail de Laure.
Nous voici partis en convois.
1 semaine de balades et de tourisme familial. Super.
Mais Céline ( la parisienne ) préférait la mer, même habitant Marseille, maintenant.
Arrivés à la Grande Motte. Les premiers jours furent un délice de repos.
Le 4ème jour. Ah ce 4ème jour. Je m'en souviens parfaitement. Il a marqué le retour à notre complicité sexuelle.
Céline, dès le premier jour était partie se balader, seule, le long du littoral sauvage.
Souvent elle ne revenait que 2 ou 3 heures plus tard.
Quelque chose me chatouillait l'esprit. Ainsi ce 4ème jour, je décidais de la suivre discrètement. Oh, non que je craigne quoi que ce soit, mais par simple curiosité et surtout essayer de savoir ce qu'elle pouvait bien manigancer.
Je la suivais de loin et bien décalé par rapport à son axe.
Elle arriva là ou elle allait et s'installa ... Je me dissimulé à la lisière d'un sous bois où commençait les dunes.
Sa serviette sur le sable, elle se enleva son mini maillot et s'allongea pour bronzer nue.
Je me dis que pour cela, nous aurions pu aller au camp de naturistes.
Pourtant, 10 mn plus tard, un homme sortit du sous bois et arriva près d'elle.
Il installa sa serviette, juste contre la sienne. Lui aussi se mit nu, s'allongea et ... enlaça Céline, dans un long baiser.
Pour une surprise s'en était une. Qu'est-ce que cela signifiait ?
Je paniquais réellement et le monde s'écroulait.
Sans même m'en rendre compte, je suis retourné à notre plage habituelle avec la nounou et ma fille, perdu que j'étais dans mes pensées.
Céline n'arrivant pas nous sommes rentrés à la maison.
Enfin elle arriva quelques 30 ou 45 mn après, comme si de rien n'était.
Cette situation et ces escapades durèrent encore 3 jours. Je me posais mille questions.
Le soir, Céline me dit que nous irions en boite. Ok.
La Grande Motte, en boite au mois d'août, vous connaissez ? Non ? C'est le sexe à l'état pur.
Une ambiance brûlante dans la fraîcheur des climatiseurs.
Il nous fût difficile de trouver une table. Nous dansions, lorsque Céline m'arrêta et me dit :
"Viens, je veux te présenter quelqu'un "
Je la suivis et près du bar en cercle elle s"approcha d"un homme qu'elle embrassa sur les joues.
" Daniel, je te présente Alain, que j'ai connu sur la plage, Alain, je te présente mon beau frère, le mari de ma soeur, chez lesquels je loge pour l'été ? Elle ne m'avait pas prévenu. Mais je réagi promptement. ( Elle a de l'imagination ... Une soeur ! )
Enchanté ... Enchanté etc ... etc ...
C'était donc cet homme ... avec lequel je l'avais vu.
Je fus presque choqué. Il devait bien avoir 60 ans. Pas très beau et même un peu gras.
J'en étais à ces pensées, lorsque qu'elle dit :
" Alain ... mais où est donc Thierry " ?
" Juste derrière toi, ma fille ... "
Nous nous sommes retournés ensemble et Céline fit face à un homme d"une trentaine d'années. Bien.
Il ceintura Céline par la taille et l'embrassa avec passion sur sa bouche qui s'ouvrit naturellement.
Je regardais Alain, l'interrogeant du regard.
" C'est mon fils .... Ils se connaissent depuis une semaine et c'est ... le grand amour, il faut dire qu'elle est belle, la petite "
" Ah ! Fis-je simplement "
Lorsque les "amoureux" eurent fini, Céline fit, a nouveau, les présentations.
Je me drapais dans mon rôle du mari ... de la soeur .... Essayant de ne pas faire de gaffe.
Ils étaient sympathique et leur compagnie agréable.
Thierry n'arrêtait pas de flirter avec Céline, la tenant comme s'il avait peur qu'elle fuit.
Tout à coup je me posais la question de savoir comment pouvait bien s'appelait ... ma femme, la soeur de ... ma femme. Je redoutais la galère.
Céline vint à mon secours ..
" Nadine est restée à la maison ? Et ma nièce, elle n'a plus mal aux dents ? "
Oohh oohhh oohhh, un vrai roman ....
" Oui, rassure toi ... tout va bien "
Thierry commande une bouteille de Bourbon ( Céline préfère le champagne, mais ... bon )
Céline et son amoureux partent danser, reviennent et repartent. Je reste à discuter, plus ou moins, avec Alain.
Tard ( ou tôt ) dans la nuit, nous ne voyons plus nos tourtereaux. Alain et moi décidons d'aller nous coucher.
" Ah ... il a de la chance mon fils, elle est belle ... la petite, j'espère qu'il va la garder "
Céline est revenue vers midi. Les yeux cernés.
Je voulu la questionner mais elle mit un doigt sur mes lèvres.
" Pas de question. J'ai décidé de ne rien te dire, de ne rien partager avec toi. Oublie moi pour les jours qui restent. Je te trompe, tu es cocu. "
Elle alla à la cuisine voir Laure, qui mangeait.
Nous avons passé l'après midi à la plage, ensemble.
Le soir, elle s'habilla pour sortit.
Les vacances se sont terminées ainsi, Céline allait et venait, sortait et rentrait. Mais elle passait l'essentiel du temps avec nous ...
Nous avons quitté la Grande Motte, elle ne dit rien.
Arrivé à chez nous à Aubagne, elle fit une courte mise au point, qui disait ceci :
" Tu reprends une chambre d'ami, je ne veux plus te voir dans la mienne. Jusqu'à la fin de l'année, tu seras cocu, je ne te dirais plus rien de mes amours. Après, on verra ... mais pour le moment je fixe la date à la fin de l'année. Alors ça veut dire :
- Tu dors dans ta chambre.
- Tu ne me poses aucune question.
- Tu utilises ta salle de bain
- Je ne suis plus ta femme
- Je t'interdis de m'appeler chérie, mon amour ou autres, Céline, point.
Ah j'oubliais, il faut prendre un deuxième nounou pour la nuit et les week-end, parce que je vais voyager, beaucoup, ces mois à venir.
Ah, encore une petite chose, quoi que tu entendes, quoi qu'on te dises sur moi, ce sera la vérité. Je t'ai promis que tu serais le plus grand cocu que la terre ait porté, tu vas l'être. Mais pour qu'un cocu soit cocu, il faut que ça se sache ... et ça va se savoir "
C'était quelque chose qui m'excitait, bien sûr, mais qui tout de même, me faisait peur.
Nous faisions, effectivement, chambre à part, mais nous n'avions rien changé au reste. Céline à l'intelligence de savoir parfaitement gérer ses idées et ses actes.
Quelques jours plus tard, elle prépara son voyage. Paris, Rome, Paris et ... Aubagne.
Son voyage était prévu pour 3 semaines.
Elle embrassa, Laure, avec les yeux humides en nous priant la nounou et moi, de la bien chérir. Elle me regarda dans les yeux et me dit :
" Attend toi au pire, Daniel, il va te falloir gérer des situations autrement complexes que tes affaires "
Un taxi l'emporta.
2 jours après, seulement 2 jours après, je reçu 3 appels téléphoniques d'amis m'alertant qu'ils avaient vu, ma femme, avec un type et qu'ils ne se cachaient pas pour flirter.
Déjà, ça commençait. Je reçu un coup qui me troubla énormément.

Puis ce fût ma secrétaire que essaya, à demi mots de m'informer de rumeurs qui couraient sur ... Madame.
Beau Papa rappela, encore 2 fois, en me priant de mettre un terme à cette ... folie de sa fille.

15 jours sétaient écoulés et les " promesses " de Céline dévalaient comme un ouragan.
Jéétais humilié, mais je savais ... moi je savais, mais ne pouvais rien dire.
Je ressentais un sentiment étrange de jalousie, de tristesse, de honte et, à la fois, d'excitation et d'amour immense pour ma femme qui me faisait subir ces humiliations.
C'était donc ça être cocu.


photo prise par son amant



Céline arriva. Elle entra majestueuse, vêtue d'un tailleur gris plus sexy qu'une minijupe.
" Alors, mon loup, je t'ai manqué ?"
" Physiquement, oui, assurément, mais autrement, non. Je n?ai jamais entendu autant parler de toi, je trouve que tu es allé très loin "
" Je t'avais prévenu, Daniel, que tu ne peux être cocu que si tout le monde sait. Maintenant tu es un cocu "
Que répondre à cette logique ?
Elle ajouta :
"A présent, je n'aurais plus de problème et nous serons tranquille et tu seras bien cocu jusqu'à la date prévue ".
Nous rire franchement de tout cela durant plusieurs minutes.
Heureusement, Céline passa beaucoup de temps avec notre fille ... Sans quoi, nous aurions plaisanté sans cesse.
Nous nous aimions vraiment et notre complicité n'avait pas de limite.
Elle me connaissait si bien qu'elle devançait mes désirs et fantasmes les plus fous.
Elle voyagea et revint, et encore voyagea et revint.
Céline et moi, étions heureux. Quoi de plus important pour nos parents respectifs.
Nous avons d'ailleurs passé Noël, tous ensemble, à Deauville, dans un climat familial digne de ce nom.
Mes parents sont repartis à Marseille, avec Laure et la nounou. Les Parents de Céline, sont restés à Deauville pour les fêtes de fin d'années.
Et nous, nous nous sommes allés nous retrouver à Paris, en train.
Nous étions le 27 décembre.
" On m'attend, viens avec moi, je veux que tu saches, maintenant, tout ce que tu as ignoré durant 4 mois. "
Notre taxi nous déposa au tout début du boulevard Lafayette.
Nous entrâmes dans un immeuble de bonne tenue. Céline avait le code d'accès.
Un ascenseur, ancien, nous emmena au 4ème étage.
Elle sonna, la porte s'ouvrit. " Antoine"
Antoine, que je croyais oublié, était là devant nous.
" Entre Chérie, entre Daniel, soit le bien venu "
" Bonjour, mais tu habitais ... "
Il coupa.
" Je n'habite pas ici, ici, c'est mon appartement disons où j'organise certaines réceptions, il est à ta disposition, installe toi, tu vas comprendre "
Il me désigna un fauteuil, alors qu'ils s'assirent dans un canapé.
" Tu comprends, maintenant, que Céline était avec moi, durant tout ce temps quelle était à Paris. Nous sommes même allés, ensemble, à Rome et c'est moi que tes Beaux parents ont vu avec elle. Pourquoi ? Céline est venu me voir, un jour, et elle m'a dit qu'elle voulait que je sois son manager pour que tu deviennes le plus grand cocu que la terre ait porté. J'ai accepté ce challenge, mais en y mettant deux conditions :
La première c'est qu'elle ne refuse rien et accepte tout ce que je déciderais pour vous.
La seconde c'est que tu ne sois informé que le moment venu, et c'est le moment.
Elle m'a raconté ses aventures et vos escapades au Maroc et au Sénégal. Parfait. Et aussi votre année sabbatique sans sexualité. Normal, c'était important pour elle. Mais il fallait rattraper le temps perdu.


un mâle en train de se défouler dans ma femme...


J'ai organisé, pour elle, une succession de baiseurs. Je te pris de croire, que ça n'a pas été facile, mais j'y suis arrivé.
La journée elle était libre pour ses affaire et tous les soirs elle venait, ici, se faire baiser.
Tous les soirs il m'en fallait 3. Tu imagines trouver 3 mecs, chaque soir, 3 semaines par mois.
Bref, j'ai fais les comptes. En tous il y avait 9 semaines. Donc 9 semaines à raison de 6 jours par semaines, ça fait 54 jours. Et ainsi il m'a fallu recruter 162 mecs. Bon je te dis tout de suite, que je n'ai pas pu choisir que des apollons. Jeunes, vieux, gros, minces, grands, petits, toutes races confondues. Là, dans la chambre que tu vois devant toi. Céline était sur ce lit tous les soirs pour recevoir les mecs.
J'étais là pour surveiller.
Donc, ta femme, t'a fait cocu avec 162 mecs. Nous avons fait en sorte de faire les choses bien:
54 ont joui dans sa bouche et elle a avalé le sperme des 54 mecs, sans exception.
54 l'ont baisée et ont éjaculé dans sa chatte
54 l'on enculée et lui ont déchargé dans le cul.
Selon les soirs, elle décidait que les 3 mecs se faisaient chacun un orifice ou bien elle se faisait des soirées "à thème". Dans ce cas, elle décidait par exemple qu'aujourd'hui elle se ferait une soirée sodomie et que donc ses 3 baiseurs déchargeraient tous dans son cul. Dans tous les cas elle n'a durant cette période jamais baisée avec deux mecs en même temps.... tous à la chaine...


ses nombreux baiseurs aiment se vider les couilles sur son visage et entre ses lèvres

Si mes comptes sont bons, nous en sommes à 169 amants pour Madame, moi compris.
Pas mal, en 2 ans et demi, ça fait une moyenne de plus d'un par semaine.
Elle s'est reposée durant les fêtes de Noël et je vais l'entraîner, encore quelques jours.
Voilà les clés de l'appartement avec le code. Il faut que tu sois ici, le 31 à 21 heures. C'est très important.
Voilà Daniel, tu sais tout. "
" Bon mon amour, allons, laissons le cocu à ces pensées "
" Je te suis mon amour "
Ils me laissèrent en plan.
Je visitais l'appartement et surtout la chambre où Céline avait été prise de si nombreuse fois.
Comme convenu, je passa la première nuit ici et dormait dans ce lit ou une centaine de mecs s'étaient tapé ma femme.
Je quittais l'appartement, m'installant ensuite à l'hotel.
Le 31 à 21 heures je retournais à l'appartement de Antoine.... (à suivre)


D'autres préfèrent utiliser son trou de balle pour se vider.....
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cap d'agde hard » Dim 25 Jan 2015 14:46

magnifique récit et photos. j'attends la suite avec impatience
cap d'agde hard
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar video candaulisme » Dim 25 Jan 2015 14:54

Superbe récit et superbes contributions, merci a vous deux de nous faire partager votre vie sexuelle épanouie
video candaulisme
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar alain40 » Dim 25 Jan 2015 15:22

quelle femme mon dieu
Avatar par defaut homme
alain40
 
Messages: 1359
Inscription: Ven 28 Sep 2012 20:28
Situation: Homme
Département: Marne
Ville: reims

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar marcay86 » Dim 25 Jan 2015 16:52

pour moi le candaulisme doit être consenti
j'aurai aimé depuceler ma femme (j'ai eu son cul en prem's) mais à 25ans seul le train n'était pas passé dessus, la c'est trop
même si ce n'est qu'une histoire !!
Dernière édition par marcay86 le Mer 18 Fév 2015 08:19, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
marcay86
 
Messages: 6035
Inscription: Mer 1 Oct 2014 22:48
Situation: Homme
Département: Vienne
Ville: Marçay

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar albubu » Lun 26 Jan 2015 10:39

tres joli recit j'aimerai qu'il ai une suite merci
recherche amant attitré de 30 à 50 ans pour ma femme de 56 ans et la rendre salope et si possible l'initiée au gang bang avec moi qui regarde et peut ou pas participer region manosque elle n'est pas au courant de ma recherche donc un sènario a prévoir
Avatar de l’utilisateur
albubu
 
Messages: 44
Inscription: Lun 5 Jan 2015 17:05
Situation: Homme
Département: Var
Ville: vinon sur verdon

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar albubu » Lun 26 Jan 2015 14:28

tu as de la chance que ta femme soit devenue une superbe salope moi j'aimerai bien rencontrer un antoine et en plus qu'elle aime les blacks le melange de couleur un vrais regale pour les yeux et le sex donne vite la suite de ta charmante femme avec photos merci
recherche amant attitré de 30 à 50 ans pour ma femme de 56 ans et la rendre salope et si possible l'initiée au gang bang avec moi qui regarde et peut ou pas participer region manosque elle n'est pas au courant de ma recherche donc un sènario a prévoir
Avatar de l’utilisateur
albubu
 
Messages: 44
Inscription: Lun 5 Jan 2015 17:05
Situation: Homme
Département: Var
Ville: vinon sur verdon

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar hbreton56 » Lun 26 Jan 2015 15:42

sympa oui.. une suite ?
Avatar par defaut homme
hbreton56
 
Messages: 881
Inscription: Lun 17 Mai 2010 15:55
Situation: Homme
Département: Morbihan
Ville: Vannes (56) Bretagne

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar amant78 » Mer 28 Jan 2015 07:41

J'adore...
Vivement la suite ;)
Cherche relation suivie avec couple pour l'épanouissement de madame.
Avatar de l’utilisateur
amant78
 
Messages: 1921
Inscription: Ven 10 Mai 2013 20:45
Situation: Homme
Département: Yvelines
Ville: 78700

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Cokufieur de l'oise » Mer 4 Mar 2015 19:55

superbe récit et superbe photo !!
merci
Cokufieur de l'oise
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Isérois bien monté » Lun 9 Mar 2015 17:32

y aura-t-il une suite???
Isérois bien monté
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cassiusxxiii » Mar 10 Mar 2015 09:46

Un certains talent dans ce recit ... j'en suis qu'a la moitiée et je bande toujours autant de le lire !!

Merci
Avatar de l’utilisateur
cassiusxxiii
 
Messages: 57
Inscription: Ven 13 Fév 2015 16:54
Situation: Homme
Département: Rhône
Ville: Ternay

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Mer 18 Mar 2015 21:47

Pour les fidèles lecteurs, voici la suite du récit qui je le rappelle est une histoire trouvée sur le net que j'illustre simplement avec quelques photos de ma femme ;-)

J’ouvris la porte et l’appartement était plein d’invités. Tous masqués. J’étais donc le seul sans masque.
Tout le monde me regardait. Je pensais que certains devaient me connaître.
Au bout d’un moment, je reconnu sans peine Céline. Elle était au milieu de gens que je tentais d’identifier. Je l’observais.
Je ne manifestais pas ma présence, mais certainement, elle m’avait vu, ou me savait présent.
Antoine la rejoint, reconnaissable aussi. Il prit Céline par le bras et l’attira vers un autre groupe.
La fête s’animait. Le champagne, les apéritifs ...
La musique était forte et les convives dansaient.
Je suivais Céline du regard et m’avançais lorsqu’elle s’éloignait trop.
Bizarrement personne ne faisait attention à moi qui étais pourtant le seul à ne pas être masqué.
Beaucoup plus tard, Antoine invita tout le monde à se restaurer au buffet qu’il déclara ouvert.
Tout ce petit monde s’amusait ... Moi non, j’attendais.
Enfin, à 11 heures précises, Antoine, pria l’assistance de l’écouter.
" C’est l’heure, que chacun prenne sa chacune et transportons nous au club "
Un Club, quel club ? La foule se mue vers la sortie. Je m’apprêtais à interpellais une personne, quand on me saisi par le bras. Je me retournais.
C’était une femme. Vieille, apparemment, le dos voûté.
" Venez, me dit-elle, je suis votre guide "
Nous descendîmes par l’escalier et une voiture, avec chauffeur, nous attendait.
Nous roulions en direction de Saint Germain en Laye. Nous prîmes une petite route en campagne et finirent par rouler sur un chemin gravillonné.
Des lumières de fête étaient devant nous. La voiture s’immobilisa.
Je regardais ma montre. 11 h 45 mn.
Nous sommes tous entrés.
La salle immense contenait déjà plus d’une cinquantaine de personnes.
C’était la fête. Je cherchais Céline mais je ne la trouvais pas.
La vieille dame trouva deux chaises et me dit :
" Asseyez-vous "
" Merci, mais ... "
Elle me coupa.
" Vous êtes, Daniel et je suis chargée de vous tenir compagnie. Ne restez pas débout à chercher votre femme, il y a trop de monde. Détendez-vous "
" Comment savez-vous ? "
" Je suis la femme de Antoine. J’ai été à bonne école et vous êtes, vous et Céline, à bonne école "
" Je vous propose de nous amusez, maintenant. Mais promettez moi de vous détendre et de ne pas chercher votre épouse. Vous la verrez le moment venu. Maintenant dans quelques minutes ce sera minuit et nous fêterons la nouvelle année. Promettez. "
Cette dame m’était sympathique.
" Je vous le promets "

Elle prit mon bras et nous emmena vers le bar. Nous prîmes deux coupes de champagne.
Nous trinquâmes à notre santé.
Et l’orchestre s’arrêta. Le silence fût.
Le batteur entama les 12 coups de minuit sur sa batterie.
Au 12ème coup les cris de joie, les bisous, tous nous fêtions la nouvelle année. Y compris moi.
Tout le monde ôta son masque. Plus tard, en déambulant au milieu des la foule, une cinquantaine de personnes, au moins, je reconnu plusieurs de mes connaissances, mais ne les approchais pas.
La fête continua longtemps jusqu’à 4 heures du matin.
La vieille dame me dit alors. Elle était là comme mon ombre.
" Vous êtes prêt, ça va commencer ?"
" Quoi ? "
" Taisez-vous, donc, vous allez voir, je vous demande simplement si vous êtes prêt "
" Oui, alors, je suis prêt ... mais je me demande toujours à quoi "
" Peut importe à quoi, vous êtes ici, pour votre femme, non ? "
" Oui"
"Bon et bien maintenant nous partons. ‘
" Où ça ?"
" A l’appartement "
La vieille dame somnolait et le trajet fût bref. Nous arrivâmes. Elle me dit d’attendre dans la voiture. Des gens arrivaient, je les voyais entrer dans l’immeuble. Enfin, elle dit de sortir et nous montâmes à l’appartement.
Elle ouvrit la porte et nous entrâmes. La lumière était tamisée. Le grand salon avait été aménagé. Des fauteuils étaient alignés tout autour des murs et des personnes s’y trouvaient assises, mais je distinguais mal.
Au milieu un espèce de sofa circulaire. Une lumière, la seule, suspendue juste au dessus, éclairait ce mobilier.
La vieille dame me prit par le bras et m’attira jusque devant la première personne assise dans le premier fauteuil.
Elle dit :
" C’est le mari, Daniel "
Un homme me tendit la main, sans un mot.
Ainsi, elle me présenta, à une succession de personnes ... tous des hommes.
Malgré la demi obscurité, je les devinais, tous nus.
Puis, la dame me dit :
" Prenez place dans le fauteuil qui se trouve là devant le lit, mais avant déshabillez-vous, tout nu, et attendez "
Un petit moment passa, dans le silence.
La porte de la chambre s’ouvrit.
Antoine en sortit, suivit de Céline.
Lui était habillé, mais elle était nue.
Il lui tenait la main et la fit s’allongeait au milieu du lit.
Il se plaça face à moi, entre Céline et moi et d’une voix grave, dit :
"Daniel, cette nuit sera une grande nuit pour toi et ta femme. Tu vas être intronisé Homme le plus cocu de la terre, passé, présent et à venir. Au fur et à mesure de la cérémonie, tu seras appelé à parler. Tu devras répondre aux questions qui te seront posées et aussi dire certaines phrases. As-tu bien compris ?"
" Oui "
" Es-tu présent de ton plein gré ?"
" Oui "
"A part moi et la personne qui se trouve sur le lit, connais-tu quelqu’un d’autre présent ‘"
" Non "
" Connais-tu la personne qui se trouve sur le lit ?"
" Oui "
" Comment s’appelle-t-elle ?"
" Céline, ma femme‘

Antoine de tourna, alors vers Céline et dit :
‘ Céline, es-tu, ici, avec nous sur ce lit et dans cette situation de ton plein gré ‘ ‘
‘ Oui ‘
Il lui posa les mêmes question concernant les personnes présentes et :
‘ Acceptes-tu la présence de ton mari, ici, ce soir, sur ce fauteuil, et nu ‘ ‘
‘ Oui ‘
‘ Pourquoi ‘ ‘
‘ Parce que mon mari, ne me satisfait pas sexuellement, mais je l’aime. Parce qu’il est un voyeur et qu’il se complaît à m’offrir à d’autres hommes, à des inconnus. Enfin, parce que je veux aller, au-delà des ses propres fantasmes et désir, et lui offrir ce qu’il souhaite au fond de lui-même, être cocu, sans cesse et en permanence. "

" Parfait, toute chose étant dite, sur le sujet nous pouvons commencer. Que le premier homme se lève et vienne. Je précise qu’il y a 30 hommes, 12 européens, 8 arabes et 10 africains, leur sexe sont compris entre 22 et 28 cm de long et d’en moyenne 5 à 6 cm de diamètre. Le sexe du Mari est de 14 cm X 3,5 cm "
Le premier homme s’avança devant le lit...... 8-) 8-)
Dernière édition par cpleidf le Mer 18 Mar 2015 22:27, édité 1 fois.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cocu-81 » Mer 18 Mar 2015 21:58

vraiment excitent ce récit
Avatar de l’utilisateur
cocu-81
 
Messages: 52
Inscription: Lun 22 Déc 2014 22:48
Situation: Homme
Département: Tarn
Ville: CASTRES

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar marcay86 » Mer 18 Mar 2015 22:20

oh oui vivement la suite
Avatar de l’utilisateur
marcay86
 
Messages: 6035
Inscription: Mer 1 Oct 2014 22:48
Situation: Homme
Département: Vienne
Ville: Marçay

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar amant78 » Jeu 19 Mar 2015 20:23

mmm... toujours aussi bandant ce recit ;)
Cherche relation suivie avec couple pour l'épanouissement de madame.
Avatar de l’utilisateur
amant78
 
Messages: 1921
Inscription: Ven 10 Mai 2013 20:45
Situation: Homme
Département: Yvelines
Ville: 78700

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cocusoumis029 » Ven 10 Juil 2015 19:37

Super récit j'adore, c'est une histoire vraie ou une fiction?
Avatar par defaut homme
cocusoumis029
 
Messages: 4
Inscription: Sam 29 Juin 2013 00:54
Situation: Homme
Département: Finistère

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Dim 26 Juil 2015 17:35


Fiction comme précisé au début du récit
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar mario04 » Mar 4 Oct 2016 22:09

et ta pas la fin du scenariot
couple marie1enfant habitant paris . Nous souhaitons rencontré un homme TBM pour après période de candaulisme progressé vers cuckolding
Avatar de l’utilisateur
mario04
 
Messages: 73
Inscription: Mar 16 Fév 2016 03:12
Situation: Homme
Département: Paris
Ville: paris 11

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar mario04 » Mar 4 Oct 2016 22:24

as quant la fin du récit
couple marie1enfant habitant paris . Nous souhaitons rencontré un homme TBM pour après période de candaulisme progressé vers cuckolding
Avatar de l’utilisateur
mario04
 
Messages: 73
Inscription: Mar 16 Fév 2016 03:12
Situation: Homme
Département: Paris
Ville: paris 11

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Ven 27 Jan 2017 22:18

Suite du récit: ;) ;)

‘Daniel, à chaque homme qui se présentera devant Céline tu diras :
Inconnu, prends ma femme, fais moi cocu ‘
‘ Céline, a chaque homme qui se présentera devant toi, tu diras :
Inconnu, prends moi comme tu veux.
Je dis ma phrase et Céline la sienne.

L’homme monta sur le lit. Il enfouit son visage au creux des cuisses de Céline. Sa bouche prit possession de la vulve qui n’attendait que ça. Il s’appliqua à sucer ce sexe offert. Durant plusieurs minutes, il fit en sorte que Céline se délivre, se livre. Il y parvint.
Les jambes de ma femme, s’écartaient imperceptiblement, pour en arriver à être totalement ouvertes. Son bassin commençait à onduler, sa poitrine se soulevait, son souffle devenait fort.
Maintenant elle pressait la bouche de l’homme contre son sexe et la maintenait au contact qu’elle voulait.
Tout à coup, un léger soupir, elle rejeta, l’homme.
Ce dernier prit sa queue dans une main, guida le bout à s’appuyer au contact de la vulve. Juste à l’entrée du vagin. Il marqua un arrêt.
A cet instant Antoine intervint.
‘ Céline répète après moi : Daniel, mon corps appartient à tous les hommes qui veulent me prendre, pas à toi ... Cet inconnu va me prendre devant toi. Je vais lui appartenir, à lui et à tous ceux qui vont le suivre, en moi ‘
‘ Daniel répète après moi : Céline, ma femme, tu es une salope et une pute et c’est ainsi que je t’aime ...Les kilomètres de bites et les litres de sperme qui seront en toi, seront pour marquer le cocu que je suis ‘
‘ Maintenant n’ 1, choisissez votre trou et officiez ‘
A cette seconde, l’homme enfonça sa queue dans le ventre de Céline qui feula comme une chienne en chaleur.


L’homme n’était pas là pour se poser des questions, mais pour baiser. Et pour baiser, il la baiser bien. A grands coups, il défonçait le vagin ouvert à sa disposition.
Sans se soucier du plaisir de sa partenaire, mais pour Céline, ce n’était pas aussi un souci. Elle était autonome dans son plaisir. Elle s’offrait et se donnait sans se soucier de son environnement ... bizarre.

Une bite dans sa chatte ... voilà tout.
L’homme déchargea son sperme dans le vagin ... voilà tout.
Elle eut son plaisir et lui le sien.
Il se retira et retourna à sa place.

La femme de Antoine lui donna un mouchoir en papier.
‘ N’ 2 ‘
Lui baisa ma femme en bouche et éjacula. Elle avala, tout, bien sûr.
‘ N’ 3 ‘
Comme prévus, sans doute, il prit tout son temps pour faire mettre mon épouse à quatre pattes et lui lécher l’anus.
Ensuite, l’encula sans plus de précaution et déchargea en moins d’une minute. Céline n’eut pas le temps d’y trouver son compte de plaisir. Mais qu’à cela ne tienne, elle le prendrait au suivant ou avec un autre.
Je regardais ma femme. A genoux, sur le lit. Offerte, impudique. De ma place, à moins de 2 mètres je voyais sa chatte et son cul bien ouverts rejeter le liquide blanc.
Ainsi les 12 premiers hommes la prirent là où ils voulaient.
Elle avait pris son pied plus de 6 fois.
‘ 1er groupe des Européens, passé avec succès, mention bien. Un repos de 15 mn est accordé à la pute de service. Qu’on lui porte à boire. ‘

Les 15 mn passèrent, en silence, sans que Céline fût autorisée à se laver.
‘ N’ 13, on reprend ‘
Donc, un arabe, se présenta à Céline.
Il lui fit comprendre qu’il voulait utiliser sa bouche. Il s’allongea sur le lit et Céline vint le sucer. Les couilles de l’homme étaient d’un volume considérable. Sa bite, large avait quelque difficulté à être absorbée par mon épouse.


Elle suçait le bout en aspirant fort, la chair dans sa bouche, tout en caressant les belles couilles de l’individu.
Elle fit si bien qu’elle fit rendre la bite en seulement 2 ou 3 minutes.
L’homme lui bloqua la tête pour qu’elle arrête sa succion et le gland dans la bouche de Céline, il éjaculat sa quantité de sperme, qu’elle avala.
Le 2ème arabe, choisit également la bouche. Mais lui fit allonger, Céline sur le dos, lui cala un oreiller sous la tête et s’installa sur elle à califourchon.
Il fit pénétrer son sexe dans la bouche convoitée et la baisa doucement. Il fit ainsi sans s’arrêter jusqu’à l’éjaculation de son sperme.
Les six autres arabes baisèrent la bouche de ma femme de la même façon, aucun ne la pénétra dans sa chatte ou son cul.
Les 8 arabes avaient ainsi baisé la bouche de Céline qui avait ingurgité les spermes éjaculés

‘ 2ème groupe des arabes, passés avec grand succès, mention suceuse très bien. Pas de repos, juste qu’on lui donne à boire ‘
‘ N’ 21 ‘
Un colosse noir, vint devant Céline, la queue ballante entre ses jambes. Il se mit à genoux sur le lit.
Céline rampa jusqu’à la queue prometteuse. Elle lécha et suça les couilles noires, puis remonta sur la belle colonne de chair qui était devenue ferme. Elle la prit dans sa bouche et la suça avec avidité. ( Sans doute se souvenait-elle de ses amants sénégalais )
Le noir la repoussa et la prit en levrette, la queue pénétra sans problème. Il baisa ma femme un long moment se qui permit à Céline d’exploser sa jouissance avant que le noir n’explose son sperme au fond de sa chatte.
‘ N’ 22 ‘
Même colosse à la peau noir foncé. Céline était allongée. Il lui leva les jambes très haut et passa son gland sur la vulve ouverte.
Mais se ravisant, il le pointa sur l’anus et encula Céline doucement mais progressivement, sans arrêter sa pénétration anale.


Céline eu le souffle coupé, mais encaissa bien la bite dans son cul.
Le noir s’appliquait à enculer la pute blanche à sa disposition.
Il fit si bien au moment de sa jouissance que Céline eut un orgasme qui la fit crier, en ressentant dans son cul, les jets de sperme chaud.
Sur les 5 noirs suivants, 3 l’enculèrent et 2 la prirent dans le vagin.
Céline était vraiment dans un état de grande lassitude, ses traits étaient tirés et elle bougeait, maintenant lentement, signe de fatigue.
Antoine annonça.
‘ N’ 28, 29 et 30 ‘
C’était le final ( enfin je croyais)
Les 3 noirs, bien bâtis, comme dans un numéro bien préparé, se positionnèrent et positionnèrent leur objet de plaisir, soulevant Céline comme une plume.
Ils la firent s’empaler sur celui allongé, celui derrière elle, après quelques tâtonnements réussit à l’enculer bien au fond et resta ainsi.
Quand au troisième, sans problème, il enfonça une partie de sa queue dans la bouche distendue de ma femme. Il la poussa sa queue par très légères pressions et ainsi il pu en enfoncer la moitié. Ce qui signifiait que le gosier de Céline devait être mit à contribution.
Elle respirait fort par le nez.
Et dans un ensemble parfait les noirs la baisèrent chacun dans leur trou.
Céline, pantelante, au milieu des 3 noirs, jouissait comme une folle. Elle donnait son corps, elle participait activement à sa possession.
Le premier à jouir, fut celui qui l’enculait. Mais il ne sortit pas la queue du cul de Céline.
Le second, celui qui la baisait et lui aussi resta en elle.
Le troisième, était donc celui dans la bouche.
Les 3 noirs la quittèrent comme ils l’avaient prise.
Ecroulée sur le lit, sur le ventre, Céline devait somnoler.
‘ Parfait, parfait, dit Antoine, 3ème groupe des africains passé avec mention très bien ‘
Bien sur, moi sur ma chaise, ma queue ( même petite ) était tendue à la verticale.
‘ Que l’on donne à boire à cette pute et qu’on la laisse se reposer 30 mn. Les hommes peuvent aussi boire ‘
La vieille apporta des boissons ...
‘ Qu’on enlève le lit et que la pute soit déposée à même le parquet. ‘
Quelques hommes s’occupèrent de la disposition.
Céline fut allongée.
‘ Et maintenant que chaque groupe, l’un après l’autre, entoure la femme et se masturbe et l’arrose de leur sperme. ‘
Le 1er groupe des européens se plaça, tant bien que mal, et officia.
Ils se branlèrent en coeur et jouirent en désordre. Le corps de Céline fut arrosé de la tête aux pieds.
Le 2ème groupe des arabes fit de même.
Le 3ème groupe des africain, aussi.
Je regardais ma femme, maculée, recouverte de sperme.
La vision était irréelle.
‘ Voila, Daniel, voila ton épouse, ta femme, je te la rends dans son état naturel. C'est-à-dire les trous béants de trop de bites. Pleine de sperme dans son corps, qui en ai recouvert.
Voila ta femme, telle qu’elle est et telle que tu la voulais.
Pute, femme publique ne refusant rien aux hommes.
Mais il faut, pour que tout soit complet, que tu partages avec elle.
Lève toi et toi vas l’embrasser. Caresse là, lèche tout le sperme qui est en elle et sur elle.
Car il faut que tu adores ta pute de femme et qu’ainsi tu lui démontres que tu es son cocu. ‘
Je me levais ( avec envie et plaisir ) je me suis allongé sur elle. J’ai senti les spermes glissés entre nous. J’ai mis mes lèvres sur les siennes, et avec ma langue j’ai ouvert sa bouche pleine de sperme, nous nous sommes embrassés, dans un baiser où se mêlaient les spermes des hommes et notre salive.
Ensuite je suis descendu en léchant et en avalant tout le sperme que je trouvais sur mon passage.
J’ai écarté ses jambes et j’ai enfouis ma bouche au creux de sa vulve, léchant et aspirant. Allant de son cul à sa vulve. Mon visage était barbouillé de sperme.
Je me suis frotté contre son ventre et j’ai jouis moi aussi sur son corps.
Et sans que personne ne me dise rien, sans ordre de Antoine, je me suis approché de l’oreille de Céline et lui ai murmuré :
‘ Chérie, je t’aime ‘
Céline m’a alors regardé dans les yeux et m’a répondu :
‘ Moi aussi je t’aime, mon cocu, je t’aime mais tu vas souffrir d’amour ‘
Dernière édition par cpleidf le Mar 27 Mar 2018 00:21, édité 1 fois.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Sigisbée » Ven 27 Jan 2017 22:40

J'imagine un gangbang avec 50 mecs qui vont remplir la chatte de cette cocufieuse et la laisser épuisée, le sperme coulant entre ses jambes!
Sigisbée
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Clahire » Lun 30 Jan 2017 10:06

Whaou, presque deux ans après le dernier épisode, on peut dire que tu sais laisser monter la pression...
En tout cas, merci pour cette suite !
Avatar par defaut homme
Clahire
 
Messages: 50
Inscription: Lun 17 Jan 2011 09:02
Situation: Homme
Département: Seine-et-Marne
Ville: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Mar 9 Mai 2017 20:33

Pour les fidèles lecteurs, voici la suite du récit qui je le rappelle est une histoire trouvée sur le net que j'illustre simplement avec quelques photos de ma femme ;)

L’année avait commencé par cette orgie de ma femme ...
Avec à son ‘ crédit ‘ 199 amants en 2 ans et demi. Non, je devrais dissocier les amants des baiseurs inconnus. Car en fait, Céline a eu beaucoup de baiseurs, soit, mais peu d’amants.
Les uns comme les autres ont eu leur importance. Et j’avoue pourtant que, même si les baiseurs ont quantifié m’a condition de cocu, les amants, eux, ont battis ma réputation de ‘ mari cocu ‘.
Antoine a été son premier amant, comme vous l’avez lu dans les précédentes confessions.
Les autres, des baiseurs.
Le 2ème amant de Céline est arrivé fin janvier.
Lors d’un de ses réguliers voyage à Paris. Céline ayant toujours à l’esprit sa promesse de faire de moi, le mari le plus cocu de la terre.
Elle fit la connaissance d’un travailleur social qui la sensibilisa à la solidarité et à ses devoirs humanitaires, elle qui était, maintenant, une privilégiée après avoir connu la misère.
Elle visita quelques foyers et alla même jusqu’à participer à des actions de placements des S.D.F, chez ses connaissances professionnelles, dont plusieurs dans mes sociétés.
Elle fit des dons à diverses associations.
C’est dans ce contexte qu’elle rencontra Marc.
Le psychologue d’une association. 50 ans, sportif, élégant, classe. Très vite, bien sûr,
( déformation professionnelle ) il devina ... Céline et en quelques jours, l’amena à se confier à lui. Ainsi, il su la quête de ma femme : Me faire cocu.
C’est donc naturellement qu’ils devinrent amants.
Dès le premier jour, Céline fut ... ‘ sous influence ‘.
Marc n’eut aucun mal à la convaincre qu’il serait pour ‘ nous ‘ un excellent ‘ manager ‘.
Son emprise sur Céline, était d’autant plus facile qu’elle était, elle-même demandeuse.
Il commença par lui imposer de louer un appartement à Paris et d’y aménager avec mari et enfant. Il lui trouva, lui-même un appartement de très bon standing, par l’intermédiaire d’un ami, agent immobilier.
Fin février nous étions à Paris ( Vincennes, immeuble ancien de classe, avec parquet, de 150 M’ ) avec deux nouvelles nounous. Ce serait donc moi qui, en fait, partirais à Marseille le lundi et rentrerais le jeudi soir ou le vendredi matin.
Ainsi commença ‘ le règne ‘ de Marc, le 2ème amant.
Marc exigea de Céline qu’elle me dise et me raconte tout ce ferait dans le cadre de notre complicité.
‘ Marc veut que tu dormes au pied de mon lit, à même la moquette. Il exige que tu m’appelles Madame et que tu ne me touches pas, aucun contact physique, pas même un simple effleurement d’un doigt sur mon bras, par exemple. Tous les week-end et chaque fois que tu seras disponible, tu seras mon chauffeur ‘
‘ Et quoi, encore ‘ ‘
‘ Daniel, tu vois, tu es encore susceptible ! ‘
‘ Oui, excuses moi, tu as raison, continue ‘
‘ Marc, veut que tu saches qu’il est amoureux de moi, de ma jeunesse, de mon corps, et qu’il contribuera, aussi longtemps que possible, à te faire cocu ‘
‘ Et toi, tu es comment avec lui ‘ ‘
‘ C’est un bel homme, captivant. Il me fait bien l’amour, et je lui fait confiance ‘
‘ Alors ‘ ‘
‘ Alors, je vais me confier à Marc, et le suivre où il voudra me conduire ... ‘
‘ Moi, c’est à toi que je fais confiance, pleinement ‘
‘ Je sais, tu peux et même tu dois. C’est ce que nous voulons toi et moi, d’ailleurs il ne saurait en être autrement, n’est-ce pas ‘ ‘
‘ Oui, et je suis heureux, mon amour ‘
‘ Madame, Madame ‘
‘ Je suis heureux Madame. ‘
Lorsque j’arrivais, le premier vendredi, de Marseille, vers midi, et après avoir tendrement embrassé ma fille, Céline me dit de la suivre.
Nous allâmes dans la chambre et elle me désigna ... ma couche. Un tapis très épais, posé sur la moquette au bas du lit.
Puis elle me tendit un trousseau de clés.
‘ Voilà les clé de ma voiture, elle est au parking. Une golf GTI, noire. Il faut te préparer, pour 21 heures, nous sortons ‘
‘ Et où allons nous ‘
‘ Comment, où allons nous ‘ Il faut répondre simplement : Oui, Madame ‘
‘ Bien Madame ‘
‘ Parfait ‘
Ceci ayant été précisé, nous eûmes une après midi fort agréable, en famille, et nous avons pu aussi parler de nos affaires et régler un certain nombre de choses essentielles.
Céline pu alors se préparer.
Elle s’habilla d’une jupe ‘ raisonnable ‘, ample et d’un pull classique en V.
Elle prit un manteau et nous sortîmes.
Je lui ouvris la portière et elle s’installa à l’arrière.
‘ Nation devant la BNP ‘
Marc, nous y attendait.
Il monta à l’arrière et embrassa ma femme. C’était la première fois que je le voyais.
Il ne fit nullement attention à moi.
‘ Nous allons à Pigalle, dit-il ‘
Je garais la voiture et arrêtais le moteur. Je me précipitais pour ouvrir la portière à Madame.
‘ Suis nous, commanda, Marc ‘
Ils marchèrent et s’arrêtèrent devant plusieurs sexshop, bras dessus, bras dessous.
Ils entrèrent dans un complexe avec cinémas permanent.
‘ Prends 3 places me dit-il ‘
Une ouvreuse nous conduisit à nos places et Marc précisa :
‘ Mets toi au rang devant nous ‘
Il y avait peu de monde et comme vous vous en doutez, que des hommes.
Sur l’écran bien sûr un film porno ...
Marc était à droite de Céline et j’étais juste devant eux. Au bout de quelques minutes, il se leva et vint s’asseoir à ma gauche. Laissant Céline seule.
Il sortit un briquet de sa poche et gratta deux fois la pierre, mais ne l’alluma pas.
Quelques secondes et je vis des mouvements de siège en siège, et 2 hommes prirent place de part et d’autre de Céline.
Ensemble, ils attaquèrent ma femme l’un l’embrassant, l’autre lui relavant le pull pour la caresser.
Marc me dit ‘ regarde ‘
Tournés vers Céline nous étions aux premières loges. Je constatais, alors, qu’elle ne portait pas de soutien gorges. Ses gros et très beaux seins apparurent, livrés aux inconnus qui devaient jubiler.
Celui de gauche, passa sa main sous la jupe et dit : ‘ Elle est à poil, la salope ‘
Il fit écarter les cuisses de ma femme et sûrement je supposais qu’il devait la doigter.
Céline s’affaissa sur son fauteuil, appréciant la caresse et soupira d’aise.
Celui de droite suçait les seins alternativement. Il ouvrit son pantalon et sortit sa queue bandée. Il se mit debout devant Céline et la lui mit en bouche. Elle suça la queue avec passion. Elle en avait envie. Elle suçait doucement mais en aspirant aussi fort qu’elle pouvait.
L’homme ne tint pas longtemps et dit : ‘ Je vais décharger, je vais décharger ‘
Comme pour savoir ce qu’il devait faire.
C’est Marc qui répondit : ‘ Vas-y, elle avale tout ‘
Il grogna et se laissa aller dans la bouche de ma femme qui continuait d’aspirer la queue et bu le sperme.
Il s’éclipsa.

L’autre resta assis et força Céline à se mettre à genoux pour qu’elle le suce, lui aussi.
La tête de Céline montait et descendait, les cheveux nous empêchaient de voir. Mais le spectacle était d’une intense excitation.
S’est en entendant Céline grommelait à s’étouffer que nous avons compris que l’homme jouissait dans bouche. Elle astiqua bien la queue jusqu’à la dernière goutte et se releva.
L’homme partit ...
Alors, Marc dit à Céline : ‘ Mets toi debout devant moi ‘
Il souleva sa jupe et fouilla son sexe.
‘ Parfait tu mouilles comme une fontaine. Tu es prête pour la suite, partons ‘
Je fut étonné, m’attendant à ... la suite, mais nous sortîmes et prîmes la voiture.
‘ Bois de Boulogne, me dit Marc ‘
Céline ne disait mot. Tous les deux à l’arrière du véhicule, ils s’embrassèrent longtemps.
Marc m’indiqua : ‘ A droite, tout droit, à gauche ... ‘
Nous arrivâmes dans un cul de sac. Je ralenti pour m’arrêtais.
‘ A gauche, le petit chemin de terre, roule sur 100 m et arrête toi près du panneau en bois que tu verras ‘
Ce qui je fis, non sans quelques inquiétudes.
‘ Laisse tes codes allumés ‘
Puis s’adressant à Céline :
‘ Sors, tu vois la table devant la voiture ( elle hocha de la tête ), eh bien tu te déshabilles entièrement, nue, et tu t’assois sur le bord.
Elle hésita, vraiment.
‘ Sors lui dit-il sur un ton ferme ‘
Elle devait avoir peur, mais elle fit ce que Marc demandait.
Elle avait très froid, sa peau se contractait.
Marc sortit. A haute voix, il dit :
‘ 6 ‘
Dès bosquets environnants plusieurs hommes sortirent, aux moins 15 ou 20.
Un d’entre eux, au hasard en sélectionna 6. Les autres restèrent en retrait.
Une parfaite organisation.
Les sélectionnés s’avancèrent près de Céline, mais ne bougèrent pas.
Et Marc dit : ‘ Tout ‘
Les hommes se regardèrent et regardèrent Marc qui répéta : ‘ Tout ‘
Les hommes restaient en retrait émirent des oohh, aahh.
Les 6 hommes enlevèrent immédiatement leur pantalon et gardèrent le haut.
Ils se jetèrent sur ma femme comme des mouches.
Elle fut allongée sur la table, les fesses juste au bord.


Un homme la pénétra sans ménagement. ( mais comme elle devait être trempée ... )
Céline cria : ‘ Aahh ‘
Un autre monta sur la table et força Céline à le sucer.
Deux autres se servirent des mains de Céline pour se caresser les couilles et se faire masturber.
Les 2 autres regardaient en se branlant et en caressant les seins de Céline.
J’étais au bord du délire. Voir ma femme, ici, en plein bois, se faire prendre comme une pute me rendait fou.
Les hommes s’acharnait sur elle et le premier jouit dans sa bouche en râlant son plaisir.
Le 2ème dans sa chatte se répandit dans son ventre à grand coup de boutoir, se qui déclencha l’orgasme de ma femme, si belle ainsi.
Ils furent remplacés par ceux qui se faisaient branler et les mêmes causes générant les mêmes effets, ils jouirent tous les trois dans des bruits de plaisir évident.
Enfin les deux derniers la retournèrent. La firent mettre debout penchée le torse sur la table, les fesses bien à disposition.
Elle ne semblait plus avoir froid et peut-être même un chaud.
L’un des deux, écarta les fesses de Céline et constata que son cul était coulant de sperme des 2 précédents qui avaient jouis dans sa chatte.

Il fit entrer son pouce dans le cul de Céline et s’exclama :
‘ ça c’est un cul bien rodé ‘
Il se positionna et encula ma femme d’un seul coup de bite.
L’autre à coté se branler.
Puis l’un pris la place de l’autre. Ils enculaient Céline à tour de rôle. Quand l’enculait l’autre se branler et ils changèrent une bonne dizaine de fois. Ainsi ils purent durer plus longtemps. Céline ne cessait de bramer son plaisir d’être ainsi prise.
Elle jouissait du cul et de cette situation qui me la montrait disponible pour tous ces inconnus alors que je ne devais que regarder.
Le premier éjacula dans le cul et resta enfoncé en elle le temps de se vider complètement.
Il céda la place au dernier qui, lui aussi, à bout de résistance, inonda le cul de ma femme, en pressant lui-même ses propres couilles.


Céline, resta ainsi, seule, sans bouger, comme anéantit par le plaisir.
Alors, Marc parla : ‘ Le final pour les autres, les 6 premiers ne participent pas ‘
Je les comptais à 12.
Il y avait des jeunes, des moins jeunes et 2 vieux et un noir entre deux âges.
2, soulevèrent Céline et l’allongèrent sur la table. La tête à l’extérieur, soutenue pas l’un d’entre eux.
Tous se branlèrent en même temps à grande vitesse.
Un premier s’avança tourna la tête de Céline vers lui, posa son gland à l’entrée de la bouche ouverte et y déchargea son flot de sperme que je vis fort bien. Céline déglutit la totalité, mais néanmoins, un filet couler sur sa joue.
Et ainsi de suite jusqu’au dernier. Tous procédèrent de la même façon, de sorte que l’on voyait à chaque fois le sperme sortir de la queue et inonder la bouche de Céline.
Marc, s’avança vers elle, ouvrit sa braguette et baisa, mais vraiment baisa, Céline en bouche. Il s’y vida lui aussi.
Je n’en pouvais plus, mais vraiment plus. A mon tour je m’approchais de ma femme, la queue à la main.
Mais ses yeux étaient ouverts, vitreux. Elle me vit. Tourna la tête et s’adressant à Marc, elle dit :
‘ Non pas lui, pas lui, pas ce cocu, s’il te plait, Marc, pas lui ‘
‘ Tu as bien réagi, pas ton mari, lui je ne veux plus qu’il te touche ‘
‘ Merci, Marc, merci ‘
Je débandais en 4 secondes et je rentrais mon sexe. Je ramassais les habits de Céline et lui passait son manteau sur son corps nu.
Nous avons déposé Marc à Nation et sommes rentrés à notre appartement.
Céline, épuisée, tomba sur le lit et s’endormie.
Je me couchais sur le tapis
Dernière édition par cpleidf le Sam 22 Déc 2018 01:06, édité 3 fois.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar pascaljean_fr » Mer 10 Mai 2017 16:06

Cette photo de Madame accroupie ainsi à coté de l'automobile, on vient a rêver de voir un petit pipi sortir du triangle magique...
Avatar par defaut homme
pascaljean_fr
 
Messages: 5315
Inscription: Ven 15 Fév 2013 15:30
Situation: Homme
Département: Paris
Ville: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Clahire » Jeu 18 Mai 2017 09:03

Tout simplement géant !
Avatar par defaut homme
Clahire
 
Messages: 50
Inscription: Lun 17 Jan 2011 09:02
Situation: Homme
Département: Seine-et-Marne
Ville: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Sigisbée » Lun 29 Mai 2017 18:19

Elle est très belle avec des lèvres d'enfer, très pute salope dans ses manières et suce divinement bien!
Sigisbée
 

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar maitre72 » Sam 10 Juin 2017 00:17

les mamelles de premier choix

Une bonne pompeuse

et les cuisses toujours ouvertes
Avatar par defaut homme
maitre72
 
Messages: 4176
Inscription: Ven 31 Aoû 2012 07:56
Situation: Homme
Département: Charente
Ville: Proche Angoulême

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar kiki6200 » Sam 10 Juin 2017 00:18

En effet très grande gourmande veinard.
Avatar par defaut homme
kiki6200
 
Messages: 1594
Inscription: Lun 2 Nov 2015 00:49
Situation: Homme
Département: Val-d'Oise

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Hamilton » Sam 10 Juin 2017 00:19


sacrée chienne en chaleur
Avatar de l’utilisateur
Hamilton
 
Messages: 1210
Inscription: Lun 5 Déc 2016 21:48
Situation: Homme
Département: Autre

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar marcay86 » Sam 10 Juin 2017 00:20


prete pour le tapin!!
Avatar de l’utilisateur
marcay86
 
Messages: 6035
Inscription: Mer 1 Oct 2014 22:48
Situation: Homme
Département: Vienne
Ville: Marçay

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar nathantho » Sam 10 Juin 2017 07:47

Elle donne trop envie de la remplir ta femme
Avatar par defaut homme
nathantho
 
Messages: 77
Inscription: Lun 27 Fév 2017 15:43
Situation: Homme
Département: Gard

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar Vincent35 » Dim 25 Fév 2018 11:10


Très excitante découverte, que je me plais a associer avec l'image de ta Superbe Catin ...
Avatar par defaut homme
Vincent35
 
Messages: 1563
Inscription: Lun 25 Nov 2013 23:57
Situation: Homme
Département: Loir-et-Cher
Ville: BEAUVAL
Membre vip

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar douxcpl » Sam 22 Déc 2018 14:37

une telle cocufieuse veut toujours plus de bites
Avatar par defaut homme
douxcpl
 
Messages: 1032
Inscription: Jeu 27 Déc 2012 10:43
Situation: Homme
Département: Oise

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Dim 29 Déc 2019 17:15

Ce samedi matin, je me réveille avant Céline. Il fait jour et la chambre est claire. Je regarde ma femme. Elle dort, sereine. Elle est belle, ses cheveux blonds ont poussé. Ils couvrent une épaule. Je m’approche, doucement je soulève la couette, je vois ses seins que j’adore. Lourds, ils sont magnifiques par leur rondeur. Le 95C, fait que même lorsqu’elle est allongée, ses seins gros, car leur fermeté les maintient bien. Je n’ose les caresser, de crainte de la réveiller.
Je sors de la chambre en prenant soins de fermer la porte.
Je salue la nounou du jour. Celle de la nuit est déjà partie. Je prends ma fille l’emmène avec moi au salon. Nous jouons sur le grand tapis pendant que la nounou me prépare un petit déjeuner.
Aujourd’hui, j’ai envie de profiter de ma journée, en famille.
Mon plateau est là, devant moi. J’ai une idée. Je bois un café et change la tasse. Je prends le plateau pour l’apporter à ma femme.
Elle dort toujours. Je m’assois au bord du lit et l’appelle doucement, plusieurs fois. Petit à petit, elle se réveille. Elle a du mal à émerger. Elle doit se souvenir ... de sa nuit. Elle grimace.
- Quelle heure est-il ?
-11h heures, ma chérie
Elle se redresse. Je lui présente le plateau.
- Merci, j’ai faim
- Normal
- Pourquoi ?
- Tu n’as rien mangé, hier soir
- Tu crois ?
- Oui, évidemment
- Alors, disons que j’ai bu
- Bu ?
- Oui ... La quantité de sperme que j’ai avalé
- Ah, oui je n’ai pas fait le rapprochement
- Il est imaginatif ce Marc, n’est-ce pas ?
- Oui, il connaît bien son sujet
- Alors, et toi cette soirée au bois, comment l’as-tu vécue ?
- C’était ... comment dire ... Irréel, oui c’est ça, irréel
- Pour moi, je t’assure que c’était bien réel, autant physique que cérébral
- Comment ?
- Je ne sais pas exactement, j’en ai fait d’autres, mais là, peut-être la renommé du bois de Boulogne, pour la première fois, je me suis sentie Pute. Mon corps prenait plaisir des queues inconnues qui me pénétraient et mon esprit, était totalement assimilé à une prostituée
Je ne pouvais rien répondre à ça.
- Alors et toi?
- Pour moi, c’est un peu la même chose. Surtout le final. Tous ces inconnus qui se servaient de ta bouche pour vider leurs couilles, m’a terriblement excité. Mais j’aurais bien voulu faire pareil
- Oui, je sais
Elle marqua un temps pour manger une tartine et boire un peu de café.
- Oui, je sais, je sais, mais il ne faut pas, pas encore, ton temps viendra. Pour le moment, tu dois subir et souffrir d’être cocu.
Elle me tendit le plateau et me dit de la poser sur la commode.
Lorsque je me retournais, elle avait découvert son corps, la couette était sur le sol.
Je la voyais nue et mon (petit ) sexe se redressa. Elle me sourit.
- Branle toi
J’hésitais, mais ma main se saisi de mon sexe et je me caressais.
- Allez, cocu, branle ta petite queue, regarde ma chatte encore ouverte des grosses de la nuit. Tu vois, ta femme est une pute. Tu n’as pas honte que ta femme soit pute parce que tu es incapable de bien la baiser. Branle toi. Tu imagines toutes ces queues qui m’ont prise depuis des années. Branle toi ... dis moi à quoi tu penses en te branlant, Daniel
- Je pense que ma femme est jeune et très belle avec un corps de déesse et que les hommes qui te prennent doivent rêver. Je suis cocu et j’aime être cocu. Ma femme est une salope et je l’aime. J’aime que d’autres hommes la baisent. J’aime voir des bites dans ton corps.
- C’est bien mon chéri, parce que tu n’as pas fini d’en voir et de ne pas en voir d’ailleurs ..., mais ça c’est une autre histoire pour plus tard. Ta petite bite n’est pas pour ma chatte, qui adore les grosses. Jouis donc comme un cocu en te branlant de ta pute de femme, oui, c’est ça viens, mon chéri, crache ta cuillère à café sperme
J’ai effectivement jouis dans ma main, comme un gamin.
Céline se leva, enfin, et alla directement dans la salle de bain. Elle en sortit plus d’une heure après.
Nous sommes restés toute l’après midi avec notre fille, Laure. Promenade dans un parc, déjeuner sur l’herbe, un peu froid mais supportable et agréable.
En rentrant nous avons acheté 2 pizzas pour le soir.
Mais vers 21 heures, le téléphone sonna. Je décrochais, c’était Marc.
- Bonsoir, Daniel, ça va ?
- Parfaitement, Marc, et toi ?
- Bien, bien ... Céline est là ?
- Oui, elle est avec ... notre fille, devant la télé, nous mangeons une pizza
- Ah, c’est bien, mais je voudrais parler à Céline, peux-tu me la passer ?
- Je vais lui dire
- Merci
Je dis à Céline que Marc, la demandais.
Elle se leva et prit le combiné.
- Allo, Marc ... Oui, c’est moi, Oui bien et toi, ok ... Ah, et quand, enfin à quelle heure ... 23 heures ? Non c’est trop tôt, je préfère Minuit ... Bon, alors disons 23 heures ... Comment ? Nue ... Non, non, je ne cherche pas à comprendre, ok, c’est compris, ça me vas bien ... Non, je suis d’accord, je veux continuer, il n’y a aucun problème, je t’assure ... Non, simplement, je ne m’y attendais pas du tout, enfin pas à ça, en tout cas, tu as tout prévu ... Bon, je vais confier ma fille à la nounou et nous serons prêt ... ok, bye
Céline raccrocha.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Dim 29 Déc 2019 17:18

- Ce Marc est un bon manager, dis donc, il paraît que nos voisins sont des Maîtres en dressage de cocu. Experts dit-il, plus que lui, surtout le cérébral. Il faut aller toquer à leur porte à 23 heures précises. Je dois être nue et toi aussi. Après, je ne sais pas
- Pas possible, mais donc, il a tout manigancé en nous trouvant l’appartement .
- Sans doute, oui, il a prévu à long terme
- Et qu’est-ce qu’on fait ?
- On y va, c’est la règle, non. Et j’ai envie d’en savoir plus, pas toi ?
- J’avoue que je suis intrigué
-Bon, je vais m’occuper de Laure
A 23 heures, la nounou était dans la chambre attenante à celle de Laure. (porte communicante)
Dans le salon, nous nous sommes déshabillés. Nus tous les deux, nous étions fébriles.
Céline, comme d’habitude, dans ce domaine, prit l’initiative et ouvrit la porte. Je la suivais.
Le palier ne comportant que 2 appartements, nous ne pouvions pas nous tromper.
Quel effet bizarre de se trouver nus, sur un palier, avec sa femme.
Céline saisit le loquet et le heurta sur la porte. Nous attendîmes quelques secondes.
Bientôt la porte s’ouvrit et un homme d’une soixantaine d’années nous fit entrer.
- Ces Messieurs sont dans la pièce ... donnez-vous la peine
La pièce était vaste. Un grand matelas posé à même le plancher et 3 fauteuils et une table basse sur laquelle étaient posés 1 bouteille de champagne, dans son seau et 3 coupes.
- Bonsoir Madame ... c’est Céline, n’est-ce pas ?
- Oui, absolument
- Bonsoir, dis-je poliment
- Toi, tu n’as rien à dire m’interpella un des deux, écarte toi de Céline
- Moi, c’est Philippe et voici, Charles
- Enchanté, Céline, soyez la bienvenue
- Enchanté, aussi, Charles
- Je vous en prie, prenez place, là dans ce fauteuil au milieu, dit Philippe
Je restais debout, dans l’entrée du salon.
Philippe appela le majordome et dit :
- Alex, commencez donc les préparatifs, ne perdons pas de temps
Puis il servit, lui-même, le champagne et en offrit une coupe à Céline.
Alex revint, suivi de 2 noirs battis comme des armoires. Ils étaient nus et leurs sexes ressemblaient à des gros gourdins.
Ils me saisirent chacun par un bras et me portèrent contre un mur de la pièce. Ils m’attachèrent à par des cordes fixées au mur, les bras écartés, aux poignets par des bracelets de cuir et aux chevilles, mais les jambes presque jointes.
Le trio discutait de banalité de voisinage, du quartier et de Marc.
- Tout est prêt, Messieurs, dit Alex
- Parfait, parfait, dit Philippe ... Charles va officier
Charles se leva et marcha en tournant autour du matelas.
- Céline, tu es ici, ce soir, parce que ta volonté est de cocufier cet imbécile qui est ton mari.
C’est un imbécile qui ne te mérite pas
Puis s’adressant à moi :
- Je crois savoir que tu t’appelles Daniel. Alors Daniel, je vais te dire comment nous pensons que tu es un imbécile.
Ta femme est une poupée si belle que chaque homme, digne de ce nom, garderait jalousement pour lui seul. Toi, tu acceptes qu’elle s’offre à d’autres. Vraiment tu n’es pas un homme. Je connais votre historique. Avec Marc, nous allons te montrer ce que tu es. Un cocu. Tu vas le comprendre, mieux ce soir. Au fur et à mesure tu comprendras.
Philippe pria Céline de s’étendre sur le matelas. Aussitôt un noir, s’approcha d’elle et avec tact et douceur lui écarta les jambes et la suça 2 minutes. Déjà Céline manifestait son plaisir. Il la laissa ainsi et rejoignit sa place.
L’autre noir ouvrit une porte. Un homme entra. Il était petit et ventru, gros même. Il était nu.
- Tu vois, cet homme, il est gros et laid, et si tu n’existais pas il n’aurait aucune chance de baiser une merveille comme ta femme. Il va la posséder devant tes yeux. Il va, lui l’homme gras et laid, te faire cocu.
Ses paroles m’excitaient fortement et mon sexe banda, malgré moi.
- Et tu bandes, en plus ‘ C’est pas possible, tu es vraiment atteint mon gars. Je crois que tu seras notre meilleur élève. Enfin. Bon ‘
Et s’adressant à l’individu :
- Baise sa femme, elle est d’accord pour le faire cocu, avec n’importe qui
L’homme se mit entre les jambes de Céline et la pénétra. Doucement. Doucement. Il lui faisait bien l’amour. Avec douceur il caressait sa poitrine. Il suçait les bouts. Il allait et venait en elle, avec souplesse, alors qu’il aurait du avoir de la peine, vu son embonpoint. Céline commença à trouver son plaisir et participait pleinement à la cadence douce de son partenaire. Elle nous dit son plaisir :
-Oh qu’il baise bien, le salaud, qu’il me fait du bien avec sa queue, je la sens qui me glisse dans la chatte. Il a une bonne queue je vais jouir, je vais jouir déjà, c’est bon, Oh salop, tu me fais du bien ... Oui, ooouuuiii, remplis moi, remplis mmooiii, aaahhh
Se fut le silence, sauf les soupirs de Céline.
L’homme se retira. Il avait donc jouit, lui aussi, sans que je l’aie soupçonné.
-Et voilà, tu as vu, tu as entendu ta femme jouir avec n’importe qui ? Tu es content qu’elle appartienne à ce genre de type ? Oui, évidemment. Regarde sa chatte, tu vois le sperme de cet homme qui coule dans sa raie du cul ? Voilà encore un inconnu qui aura possédé ta femme.
Pourquoi ? Parce que ta perversité de malade cocu, a fait d’elle une pute disponible pour tous les hommes.
Il s’assit à nouveau...
Dernière édition par cpleidf le Dim 29 Déc 2019 19:21, édité 1 fois.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Dim 29 Déc 2019 17:20

Un autre homme entra. Un petit vieux de 70 ans, sans doute. Maigre avec un petit sexe qui ne bandait pas.
Il monta sur le matelas et se tint debout. Puis se baissa, péniblement et fit relever Céline en lui tirant les cheveux. Il mit son sexe à demi mou sur les lèvres de Céline et elle les ouvrit. La bite entra dans sa bouche. Céline commença à la sucer. Petit à petit l’organe grossissait mais sans bander vraiment. Je vis le visage du vieux se crisper et il ferma les yeux. Son corps fut secoué de spasmes. Il éjaculait. Céline bu ce sperme, sans difficulté et se lécha les lèvres. L’homme partit, l’affaire n’avait pas durée 3 minutes.
Sans se lever, Charles dit, encore :
‘ Voilà un vieux qui n’espérait plus rien ... d’une femme qui vient de dégorger son sperme dans la bouche de ta femme. Quelle autre femme que la tienne pouvait lui permettre de sa servir de sa bouche pour y décharger son vieux sperme ‘

Un troisième homme entra dans la pièce et alla disposer Céline à genoux.
C’était un arabe très typé d’environ 50 ans. Sa queue était large. Pas trop longue mais épaisse et ses couilles surdimensionnées.
Il se positionna derrière le cul de Céline et la pénétra en levrette. Elle accusa le coup et dit :
‘ Ouuuaaaooouuu, il est gros. ‘
Il la saisit par les hanches et la baisa fortement.
Sans ménagement et avec rage. En moins de 3 minutes Céline éructa sa jouissance en criant.
L’arabe besognait toujours. Charles dit :
‘ Daniel, même les arabes prennent ta femme. Elle appartient vraiment à tout le monde. Tu vois ce type, il baise une belle et vraie blonde. Cet arabe a sa bite dans la chatte de ta jeune femme et tu y consens. Regarde bien, il va jouir, il va souiller ta femme de son sperme, regarde, cocu ‘
En effet, l’arabe s’arrêta et jouit sans bouger. Il se vida. Il se retira, se leva et partit.
Céline, toujours le cul en l’air. Le sperme coulait de du vagin ouvert, sur le matelas.
Il y avait mis la quantité.
Un autre noir entra. Il caressa la Chatte de Céline avec sa queue de bonne dimension et en badigeonna son cul. Il y fit entrer le bout et poussa jusqu'à s’y enfoncer totalement.
Enculée jusqu’aux couilles du noirs, Céline dit :
‘ Oh que j’aime ça, une bonne bite dans le cul, que j’aime ça ... ‘
A ces mots, le noir encula ma femme avec des coups de reins réguliers. Il baisait son cul sans difficulté, tant Céline en avait l’habitude.

Il jouit trop vite et Céline n’eut pas le temps de jouir.
Le noir s’enfonça et son sperme éjaculat au fonds du cul de Céline.
‘ Et un noir, maintenant. Un noir qui vient d’enculer ton épouse, s’en servant comme d’une pute. Il l’a enculée sans même se soucier de son plaisir à elle. Juste pour dégorger ses couilles ‘

Puis la porte s’ouvrit et 3 jeunes, entre18 et 20 ans entrèrent. Sans doute européens.
Ils se précipitèrent sur Céline et immédiatement la prirent par ses trois trous
Elle était prise de partout. Les jeunes s’activaient en elle. Mais eux durèrent plus longtemps.
Céline s’éclata bien 2 fois, avant qu’ils ne jouissent en elle tous les trois.
Elle s’effondra sur le matelas à plat ventre.
‘ 3 jeunes hommes pour elle, ils en ont usé comme d’une prostitué, tu as vu ‘
Photos candaulisme
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message. veuillez vous CONNECTER ou vous INSCRIRE pour voir cette photos ou video candaulisme.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar escortboy2012 » Dim 29 Déc 2019 18:14

Superbe ces récit ms detailles son hyper bandant surtout quand on voit les photos de la salope
Avatar par defaut homme
escortboy2012
 
Messages: 1052
Inscription: Mar 24 Juil 2012 03:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar fperrin » Dim 29 Déc 2019 19:58

Céline qui offre son gros cul à toutes les bites qui se présentent
Avatar de l’utilisateur
fperrin
 
Messages: 1597
Inscription: Mer 12 Sep 2018 19:52
Situation: Homme
Département: Paris
Ville: paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar cpleidf » Dim 29 Déc 2019 20:17

Philippe se leva et vint devant moi.
‘ Daniel, tu es vraiment un bon cocu et je te félicite. Ton éducation sera facile. Ecoute :
Les 7 hommes qui viennent de prendre ta femme, sont tous du quartier. Maintenant il te connaissent et connaisse ta femme. Ils vont sûrement en parler. Bientôt beaucoup de personnes seront au courant, surtout qu’ils ne vont pas se gêner pour relancer Céline.
Et elle ne pourra pas refuser ... Des laids, des vieux, des arabes, des noirs, vont courir derrière son cul, pour en profiter, aussi. Il ne m’étonnerait pas que certains la garde pour une nuit.
Et les jeunes, ah les jeunes, il vont en faire leur pute, c’est sur.
Et toi, toi, quand tu vas marcher dans le quartier avec ta femme à ton bras, tu les entendras murmurer et sourire et tu sauras, ainsi, que tel ou tel a eu l’honneur de la prendre par un de ses trous.
Et ce n’est pas tout. Sache que durant toute la semaine. Soit moi, soit Philippe, viendront la prendre chez toi, dans ton lit. Ta nounou, le saura. En plus, Marc, viendra tous les week-end, parfaire ton éducation à sa manière.
Voilà, Daniel, c’est tout pour ce soir. Maintenant tu as le droit exceptionnel de la soutenir pour la ramener ‘.

Je fus détaché. Je soutenais Céline et nus nous avons traversé le palier pour rentrer chez nous. Céline. Elle se coucha sur le lit et me dit :
‘ Merci d’être ce que tu es, j’adore me faire prendre et te faire cocu. J’aime dormir comme ça, pleine de sperme. Bonne nuit. Dors bien.
‘ Toi aussi ‘
Je me couchais sur mon tapis, le sexe dur à me faire mal de toutes ces images de ma femme.

227, j’ai tenu le compte, jour après jour des ‘ hommes ‘ de ma femme.
227 hommes ont eu l’honneur de prendre ma femme.
Le jour où j’ai avoué à Céline que je tenais cette ‘ comptabilité ‘, elle m’a dit que j’étais fou, mais après réflexion, elle m’a demandé de continuer.
‘ Un jour, dit-elle, on s’en souviendra ... je t’aiderais à tenir les comptes ... ‘
Les promesses de nos voisins ne tardèrent pas à s’avérer.
J’étais absent, pratiquement, toute la semaine, mais à mon retour, Céline me racontait en détail ces relations sexuelles avec nos voisins.
Marc, lui venait tous les week end.
Jusqu’à fin avril 1985, se partagea entre nos voisins et Marc.
Nos voisins exigeaient d’elle qu’elle les reçoive à tout de rôle chaque nuit, dans son lit.
Quelques fois, ils exigeaient qu’elle aille chez eux, et ils la prenaient à deux.
Marc venait les week end.
Quelques fois, ils restaient à la maison. Souvent ils sortaient. Seuls ou avec les voisins.
Céline me dit que les 3 compères avaient été les seuls amants. Sauf un. Mais elle refusait de me dire qui.
Ils mettaient l’accent sur la ‘ soumission ‘ de Céline. Ils étaient complices et leur but était de faire de ma femme une femme ‘ disponible ‘.
Une fois, ils accompagnèrent Céline à Rome pour ses affaires.
Début mai, les beaux jours arrivèrent et comme toutes les femmes, Céline abandonna ses vêtements d’hiver pour ceux d’été.
Un vendredi, j’arrivai vers 10 heures et je trouvai Céline prête à sortir.
‘ Mon Amour, déjà là ‘ ‘
‘ Oui, j’étais impatient ... et puis dans 2 jours tu auras 21 ans ‘
‘ C’est bien, mon chéri, tu m’aimes ‘ ‘
‘ Je n’aime que toi, et tu le sais bien ‘
‘ Oui, je le sais, je sais que tu m’aimes parce que je suis une salope, une pute, sinon tu m’aimerais moins passionnément ‘
‘ Sans doute as-tu raison ‘
Nous savions tous les deux, que notre immense Amour était strictement basé sur nos relations ambiguës.
Je lui fis compliment sur sa tenue vestimentaire. Elle portait une extra mini jupe blanche et un t-shirt moulant rose, qui révélait sa poitrine nue.
‘ Nos voisins m’ont dit qu’il fallait que, maintenant, je sois toujours ainsi. Mini sans culotte et pas de soutien gorge ‘
‘ Mais, tu vas ameuter tout le quartier ‘
‘ Je n’ai pas le choix, mon chéri, c’est notre pacte ... Tu viens avec moi, j’ai quelques courses à faire ‘ ‘
‘ Avec plaisir ‘
Nous sommes sortis. Le regard des passants, me mettait mal à l’aise, mais Céline marchait fièrement.
Après le boucher, le boulanger, nous nous arrêtâmes chez l’épicier. Un arabe ( et oui déjà )
L’homme nous pria d’entrer.
‘ Alors Madame, que puis-je pour vous aujourd’hui ‘ ‘
Elle lui tendit un bout de papier.
L’homme lu et s’affaira à la commande.
Puis il ouvrit une porte d’arrière boutique et nous invita à le suivre.
‘ Aujourd’hui il faut que je te nique la bouche ‘
Céline se mit à genoux, ouvrit la braguette de l’homme, en extirpa le sexe. Il apparut brun et gras. Céline le prit en bouche et le suça avec vigueur. 2 minutes plus tard l’arabe éjaculait, les yeux fermés, dans sa bouche et Céline avala le sperme.



Puis de retour dans le magasin, il y avait un couple de vieux qui attendait. Céline paya ses courses et nous sortîmes du magasin.

‘ Tous les vendredis, il faut que j’aille chez l’épicier et des fois il me baise, des fois il m’encule et des fois, je le suce, sur ordre des voisins ‘
‘ C’est donc lui, l’exception ‘ ‘
‘ C’est lui, oui, il baise bien ‘
De retour à l’appartement, nous avons trouvé la nounou qui était revenu de promenade avec notre fille.
Je ne pensais plus du tout à nos pérégrinations sexuelles ...
Pourtant vers 22 heures, Céline s’apprêta. Je ne lui posais aucune question.
Toujours le même look de ‘ pute ‘.
‘ Bonne nuit mon chéri ‘
‘ Meilleure à toi ‘
Elle sortit.
Avatar par defaut homme
cpleidf
 
Messages: 1106
Inscription: Lun 6 Aoû 2012 22:33
Situation: Homme
Département: Paris

Re: LA COCUFIEUSE ULTIME

Messagepar fperrin » Dim 29 Déc 2019 20:51

qu'est ce qu'elle est bonne cette salope et toi un super photographe
elle me fait trop bander ta femme
Avatar de l’utilisateur
fperrin
 
Messages: 1597
Inscription: Mer 12 Sep 2018 19:52
Situation: Homme
Département: Paris
Ville: paris

Suivante

Retourner vers Récits candaulistes

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités